-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Pèlerinage annuel des membres de la compassion :


Par Joseph Akoutou


mercredi 23 juillet 2014



Le ministère compassion du Buisson Ardent en pèlerinage au pied de la mère de Dieu à Yagma ce dimanche 20 juillet 14.


A la faveur de son pèlerinage annuel, ce dimanche 20 juillet 2014, les membres de la compassion environ au nombre de 140 ont effectué le déplacement vers Yagma pour honorer de leur présence cette importante rencontre mariale et confier leurs intentions individuelles, celles du ministère, celle du buisson et celles de leur familles.


Le pèlerinage riche en activité spirituelle est placé sous le thème : « Place et rôle du rosaire dans la vie spirituelle et charismatique ».


Rassemblé à l’Université de Oouagadougou devant l’espace où le Buisson ardent tient ordinairement ses séances hebdomadaires de louange, après une petite prière à 6h, les pèlerins ont pris le départ et ont foulé Yagma aux environs de 07h.


La première activité qui a lancé le pèlerinage c’est le chemin de croix. Les 14 stations ont permis aux pèlerins de passer en revue et de méditer les étapes clées du sacrifice en croix de Jésus pour le salut de l’humanité.


Le message qui est souvent revenu lors de cette dense activité spirituelle et qui aurait marqué l’attention de plus d’un c’est l’amour « fou » de Jésus qui l’a poussé à accepter la croix comme son lit d’amour invitant ainsi chacun à abuser de cet amour.


A l’issue du chemin de croix, les pèlerins se sont dirigés vers le sanctuaire pour la messe dite à 09h par le père Narcisse Recteur du sanctuaire.


Les textes de la liturgie convergent pour convier le peuple de Dieu à contempler et à imiter la patience de Dieu qui tolère que le blé et l’ivraie grandissent ensemble jusqu’à la moisson. Dans cette perspective, le recteur à exhorter l’assemblée à éviter des attitudes qui consistent à sérier les hommes en bons et méchants. « Dieu ne combat pas celui qui fait le mal mais le diable qui lui inspire le mal » a-t-il poursuivit.


En outre, faisant allusion à l’évangile du jour dans sa séquence : « Que ceux qui ont des oreilles entendent… » ; Le célébrant a expliqué que le Seigneur parle non de nos oreilles matérielles mais des oreilles du cœur. « Les oreilles du cœur nous permettent d’accueillir la parole de Dieu, d’y vivre et de s’y conformer. » a-t-il conclut.


La messe a prit fin à 11h et de cette heure jusqu’à 12h, les pèlerins se sont adonnés à des méditations personnelles s’appuyant sur Hebreux 10,24-25.


Lesquelles méditations fut couronnées par un partage fraternel pendant lequel certains frères et sœurs ont livré le fruit combien édifiant de leurs méditations.


Les agapes fraternelles et une pause ont marqué la fin de la première partie de la journée du pèlerinage.


Place et rôle du rosaire dans la vie spirituelle et charismatique : enseignement donné par le recteur du sanctuaire.


Après la pause, les activités spirituelles se sont poursuivies avec la louange, le chapelet et enfin l’enseignement autour du thème : « place du rosaire dans la vie spirituelle et charismatique »


Animé par le recteur, il a axé son intervention sur les dispositions pour une bonne dévotion mariale. Ces dispositions consiste selon l’exposant à imiter l’humilité de Marie, son obéissance, sa docilité à l’Esprit Saint.


Il a présenté Marie comme moyen pour aller à Dieu en citant Saint Louis Grignion de Montfort, saint Bernard, saint Thomas d’Aquin et bien d’autres auteurs des documentations mariales, et des documents ecclésiaux tels que la Bible, le catéchisme de l’Eglise catholique, Lumen Gentium et bien d’autres qui parlent de la place et du rôle de Marie dans le plan du salut et dans la vie de chaque croyant.


Il a fait tout de même allusion aux Papes tels que Paul VI , Jean Paul II et François qui ont eu de fécondes pensées sur la juste place qui revient à Marie dans la vie Chrétienne .


Ainsi, le conférencier très sensible à la précision a lancé que « la dévotion à Marie doit se faire en lien avec Jésus et L’Eglise au risque de verser dans une mariologie erronée  ». Mettant en garde contre les fausses dévotions mariales il a insisté : « éviter une mariologie centrée sur Marie, mais la placer dans son rôle en rapport avec l’Eglise et Jésus »


Faisant allusion en filigrane dans son exposé à des critiques récurrentes adressées au Renouveau Charismatique, le conférencier s’est indigné de la perte d’identité des membres du Renouveau qui imitent les protestants dans leur style de prière. Il l’a qualifié à son gout de vacarme.


Ce qui a donné lieu à des débats houleux où les responsables du ministère ont défendu brillamment référence biblique à l’appui le bien fondé de la spiritualité du Renouveau sans visiblement réussir à convaincre le père qui était campé sur sa position.


Le pèlerinage a pris fin autour de 18h et marqué par une chaine d’amitié, des regroupements en sous groupes appelé communion.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?