-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Journée de recollection du ministère école d’évangélisation du Buisson ardent



mercredi 17 septembre 2014, par Joseph Akoutou




En marche vers la fin d’année académique : En prélude à sa cloture d’activités annuelles, l’école a tenu une journée de recollection ce mardi 05 juillet 2014 au centre Camilianum à Ouagadougou. Les activités de la journée ont été essentiellement marquées par la préparation spirituelle à la journée de cloture qui se déroulera au juvénat garçon saint Camille à Ouagadougou du 10 au 13 pour les disciples et du 14 au 17 pour les ainés.


L’objectif de la journée qui a durée de 08h à 18h loge essentiellement dans l’entrainement à la recollection de cloture spirituelle. A l’instar des apôtres réunis en cénacle de prière avec la vierge Marie, nombreux sont les membres de l’école qui ont pris d’assaut ce mardi 05 juillet 2014 la salle du centre Camilianum pour prier et c’est à dessein qu’ils ont associé la mère de Dieu en inaugurant cette journée de recollection par le chapelet (mystères douloureux) médité et entrecoupé de textes de la passion et mort de Jésus dirigé par le frère Pierre Nabaloum évangéliste de l’école.


A l’issu de ce temps marial, deux membres de l’école : les frères Edouard Sedogo et Paul Zoundi ont introduit les écoliers dans un moment de louange époustouflante qui a duré plus d’une heure d’horloge.


Ce temps merveilleux qui s’est effectué dans des acclamations, des cris de joie pour le Seigneur, des élévations des mains : expression forte du corps de reconnaissance à Dieu, d’abandon à lui seul, a permis entre autre aux participants de célébrer la bonté de Dieu, de se laver de leurs péchés dans l’océan de la miséricorde de Dieu, de gouter à la puissance du précieux sang de Jésus, de savourer le doux nom de Jésus, de rendre grâce à Dieu pour des motifs individuels et pour la nation car le 05 aout est historique. Elle est la date de commémoration du changement d’identité du pays : passage de haute volta à Burkina Faso qui signifie littéralement pays des hommes intègres, laquelle intégrité a fait objet d’intention de prière lors de la louange.


« Il s’agit pour les écoliers de prendre conscience de leur identité d’enfants de Dieu et de rester intègre » a dit le frère Edouard à l’entamé de la louange.


Cet épatant temps de louange qui a été suivi par l’enseignement préparant à la retraite s’est achevé par des cantiques en langue, des parlés en langue, toute chose permettant de vivre l’adoration en esprit et en vérité et d’essayer une intense fusion à Dieu.


L’enseignement sur le sens de la retraite spirituelle


Dispensé par la sœur Ouédraogo Brigitte, ancienne bergère du Buisson Ardent, l’enseignement s’est adossé sur sept piliers essentiels à savoir
1) comment faire une retraite selon le cœur de Dieu,
2) quand fait-on une retraite,
3) qui peut faire une retraite,
4) les différents types de retraite,
5) sur quoi baser une retraite,
6) comment préparer une retraite,
7)comment vivre le temps même de la retraite.


« Pour faire une retraite selon le cœur de Dieu, il faut dépasser les humains » a dit la sœur Brigitte en citant cantiques des cantiques au chap 3, 1-14. Ainsi, la retraite est un temps consacré à Dieu et à Dieu seul où l’on tourne dos aux habitudes quotidiennes et où l’on fait le point de sa vie de foi, de prière, de son rapport avec Dieu. Bref un temps où on satisfait le besoin d’écouter le Seigneur, l’adorer, l’aimer.


Du coup, on fait une retraite lorsqu’on sent le besoin de rencontrer le Seigneur ou lorsqu’on veut discerner un appel de Dieu dans la méditation et le silence.


Pour cette raison une retraite doit être une décision intérieure de se mettre à l’écart pour éviter les distractions et se mettre en présence de Dieu. « Une retraite ne doit pas être une contrainte mais une décision librement consenti » a précisé la sœur.


Toute personne censée, couple, famille ou groupe peuvent faire une retraite et l’a basée soit sur des enseignements comme ce serait le cas pour les écoliers du 10 au 17 prochain, un livre spirituel, un passage biblique.


Différents types de retraites sont énumérées pendant l’enseignement : La retraite méditative et contemplative, la retraite pour une étude biblique ou thématique, la retraite de prière verbale enracinée dans le silence, la retraite de jeûne et de prière, la retraite de rédaction spirituelle où l’on écoute Dieu pour écrire.


La réussite d’une retraite spirituelle qu’elle soit solitaire ou communautaire requiert à l’avance le choix de la date, du thème, de l’objectif clairement défini de la retraite et du lieu. C’est ce que la sœur a nommé préparation lointaine.


La retraite requiert tout de même une préparation proche. « Elle consiste à s’exercer dans la méditation, dans le silence intérieur et extérieur déjà à l’approche de la date de la retraite. » a exhorté la sœur. Le jour même de la retraite, éviter de s’encombrer en laissant à la maison des appareils tels que les ordinateurs, magnétophones et consorts élimine la distraction et favorise l’atteinte des objectifs du retrait. Par ailleurs il urge de garder le silence tous les jours de la retraite, se laisser toucher par Dieu, ne pas fuir sa propre réalité mais l’offrir à Dieu, l’écouter pour changer.


L’Eucharistie en plein cœur de la journée de recollection


L’enseignement achevé, les écoliers ont eu droit en fin de matinée à une messe célébrée par le révérend père Baco Jean Dieudonnée, recteur du Juvénat garçon saint Camille. A l’entame de la messe, le père a expliqué le sens du mot recollection pour sensibiliser davantage sur le sens d’une telle action. « Dans recollection, il y a le terme récolte » a affirmé le père avant de convier les participants à recueillir des fruits de ladite journée. Aussi a-t-il cité le Pape Paul VI de vénérer mémoire pour inviter les uns et les autres à être des témoins plutôt que des maitres. « Notre monde a besoin de témoins que de maitres » a-t-il cité.


Dans son homélie, le père a fustigé l’attitude de certains chrétiens qui par peur de ceci ou de cela continuent par sacrifier directement ou par personnes interposées aux anciennes traditions au détriment de leur identité d’enfant de Dieu.


Il s’est indigné tout de même de l’égarement de certains catholiques vers les confessions protestantes à la recherche du spectaculaire.


Ensuite, Il s’est attardé sur l’évangile du jour extraite de Mt 15 dont la quintessence est : « ce qui souille vient de la bouche, de l’intérieur et non de l’extérieur ».


A ce sujet, le célébrant a identifié ce qui vient de l’intérieur et qui souille l’âme : l’insulte, la médisance, le fait de maudire et consort. « Ce qui souille vient de la bouche, de l’intérieur et non de l’extérieur », pour le célébrant, cette réplique de Jésus aux pharisiens qui lui faisaient remarquer que ses disciples n’observaient pas les rites d’ablution avant de manger est une invite à faire des efforts de dépassement en cessant de faire de petits détails aux autres sur leur vie mais compter avec la miséricorde de Dieu.


A l’issue de la messe, avant l’envoi, le célébrant a donné une bénédiction spéciale en invoquant l’Esprit-Saint sur toutes les personnes impliquées dans l’organisation de la retraite.


Le ministère dans l’après midi


Dans l’après midi, après une louange et une brève exhortation s’inspirant de Gal 2,20, Eph 3,14, Ez 3,1 le frère Franck Traoré a repris quelques aspects de l’enseignement reçu dans la matinée sur la retraite spirituelle et place a été laissé au ministère.


Dirigé par les frères Emmanuel Ouédraogo et Franck Traoré, le ministère a donné l’occasion de louer à nouveau le seigneur et d’expérimenter la libération à l’instar de Saul. Au cours du ministère, au total des esprits soumis au Seigneur, des guérisons miraculeuses, des délivrances, des libérations, des révélations, des prophéties ont été réalisées.


Ce temps de grâce a été présenté par le frère Franck Traoré responsable de l’école comme un avant goût de la retraite. La journée s’est clôturée par la distribution de ticket de participants aux écoliers inscrits pour la retraite.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?