-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Réalisé par Joseph Akoutou et Mathias Butera


Avis du frère Emmanuel OUEDRAOGO, dans le cadre de l’activité de clôture de l’école du ministère à l’évangélisation du Buisson Ardent



vendredi 15 août 2014





Propos recueillis à la fin des activités de clôture de l’école du ministère à l’évangélisation - session Disciple tenues du 10 au 13 août 2014 au Juvénat Saint Camille garçon.


Site web du Buisson Ardent : Présentez vous s’il vous plaît aux internautes.


Je suis Emmanuel OUEDRAOGO, laïc, chargé de la formation et du suivi spirituel à l’école du ministère à l’évangélisation. J’étudie l’énergie, niveau master.

JPEG - 55.6 ko
frère Emmanuel OUEDRAOGO


Durant les activités, vous avez présidé ou coprésidé des moments d’enseignement et de prière dont l’effusion et la consécration. Que signifie pour vous effusion et consécration ?


L’effusion c’est l’approfondissement de la relation commencée avec l’Esprit Saint au baptême et à la confirmation. Il s’agit surtout de renouveler et de renforcer la relation surtout chez ceux dont la relation avec le Saint-Esprit est devenue tiède. C’est comme deux personnes qui s’aiment et qui se renouvellent leur amour.


A travers l’effusion, il s’agit aussi de réveiller les dons reçus de Dieu. Il faut surtout souligner que l’effusion c’est quelque chose de profond, une action qui ne se limite pas au frisson spirituel comme on le remarque pendant la prière d’effusion mais c’est une réalité beaucoup plus vécue au niveau intérieur avec le Saint-Esprit.


La consécration quant à elle signifie « rendre sacré » quelque chose ou une personne en les dédiant à Dieu. Dans la consécration, il s’agit pour ce qui nous concerne d’amener l’écolier de la session disciple à prendre conscience de son appel à l’évangélisation dans son milieu de vie, et partout où le Seigneur l’enverrait et de savoir que par l’acte de consécration le Seigneur est avec lui dans la mission et qu’il le mandate pour le faire. Nous sommes dans le monde pour une mission que nous avons tendance à oublier ; la consécration nous appelle à cette mission. La mission consiste à recevoir comme le dit le Pape François, « la joie de l’évangile » et de le porter au monde .


Quels sont les grâces, charismes et prophéties accordés par le Seigneur lors de l’effusion ?


Lors de l’effusion, le Seigneur a demandé de prier pour la nation. Il a rassuré qu’Il intervient Lui-même en faveur de la paix au Burkina Faso. Il a aussi invité à évangéliser dans l’amour et a rassuré les gens qu’Il sera à leur côté pendant leur mission d’évangélisation. Par ailleurs, le Seigneur a dit à son peuple qu’Il l’aime et a demandé aux gens de se débarrasser de leurs peurs, de venir à Lui, d’apporter sa joie, sa paix et son évangile dans leur famille.


Enfin, au moment de l’effusion, Dieu a accordé plusieurs charismes, des dons tels que le parler en langue, le don de guérir les malades, le don de l’amour, du pardon, de l’humilité, de la consolation, de l’interprétation ,de la foi et bien d’autres.


Quels sont les sentiments qui vous animent à l’issue de ces trois jours d’intenses activités spirituelles ?


Tout d’abord, je rappelle que j’ai été écolier et lors de ma première retraite j’ai pris conscience de la mission d’évangélisation, de la joie d’évangéliser et aujourd’hui je suis très heureux de voir cette même joie de l’évangile dans les vies, de voir des chrétiens renouvelés.


Le thème des activités Galates 2,20b : « La vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré sur la croix pour moi. » a pour but de provoquer la rencontre personnelle avec Jésus et ensuite d’aller le partager au monde. A l’issue des activités, beaucoup de personnes ont accepté le Seigneur. Les objectifs principaux sont donc atteints et provoquent en moi un sentiment de grande satisfaction.


Je souligne pour terminer qu’il serait nécessaire de mettre en place des cadres d’écoute et de partage. Ces cadres permettront à ceux qui iront en mission de partager leurs différentes expériences sur le terrain et de se faire éclairer davantage mutuellement, sans oublier l’apport des ainés.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?