-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Par le frère OUEDRAOGO Jean Claude


Se pencher sur l’Homme et tout l’Homme


Thème :« Epanouissement social, académique et professionnel des membres du groupe, la nécessité de formation humaine et technique ; rôle et participation des anciens, les non-étudiants »


samedi 1er février 2014



SOMMAIRE
I°) Contexte et justification
II°) Nécessité de la formation humaine
III°) Nécessité de la formation technique
IV°) Épanouissement social et professionnel
V°) Comment concilier foi et études
VI°) Les aînés et les non étudiants
VII°) Conclusion


I°) Contexte et justification


Après 18 ans d’existence, le Buisson Ardent (BA) a gagné en maturité. En effet selon la loi civile, à 18 ans une personne cesse d’être mineure. De centaines de jeunes filles et garçon, piquer par la « folie » du Merveilleux Saint Esprit ont fréquenté, continuer de fréquenté et fréquenteront ce groupe. Au moment où le monde est en déperdition et où les valeurs ne sont plus de mise, il est opportun de faire une pause et de faire ce qu’on pourrait appeler « une révision de vie. »


Le BA, dont la vocation est l’évangélisation a-t-il apporté une réponse adéquate aux préoccupations humaine de ses membres ? N’a-t-il pas formé des hommes et des femmes spirituellement épanouies mais humainement, académiquement et professionnellement mendiants ?Que sont devenu ces buissonniers après plusieurs années passées au sein du groupe. Continuent-ils de combattre le bon combat et à garder la foi ?


« Toute l’activité de l’Église est l’expression d’un amour qui cherche le bien intégral de l’homme » affirme le Pape Bénoît XVI dans DEUS CARITAS ES (Dieu est Amour)


On peut affirmer que des buissonniers ont réussi dans la vie (travail, mariage, épanouissement matériel, spirituel, social), mais ont-il réussi leur vie ?
L’arbre ne doit cependant pas cacher la forêt : la formation intégrale du buissonnier n’a pas toujours fonctionné comme il se devait. Il est donc impérieux de former au Buisson Ardent des hommes et des femmes intégrales, qui résisteront aux agressions de ce monde, qui garderont la foi et sauront rendre gloire à Dieu dans tous les aspects de leur vie.


Il s’agit là de faire ressortir la nécessité de la formation humaine, technique et de faire de proposition pour un épanouissement intégrale du Buissonnier tant au niveau académique que social, de faire des propositions pour une meilleur insertion des aînés et des non étudiants au groupe.


II°) Nécessité de la formation humaine


Le Pape Bénoît XVI affirme dans son encyclique DEUS CARITAS ES que : « Si l’homme aspire à être seulement esprit et qu’il veuille refuser la chair comme étant un héritage simplement animal, alors l’esprit et le corps perdent leur dignité. Et si, d’autre part, il renie l’esprit et considère donc la matière, le corps, comme la réalité exclusive, il perd également sa grandeur. »


La vie mystique c’est très bien ; mais l’on ne doit jamais négliger la dimension humaine de la vie. Ce doit être 50 :50 (équilibre). Pour atteindre cet équilibre, quelques vertus sont à cultiver :

- L’humilité est la première qualité humaine à laquelle un homme doit aspirer !
- Ne critiquez pas (savoir retenir sa langue), ne condamnez pas, plaignez-vous le moins possible(s’exercer à la patience) ! Ce sont là des qualités humaines de bases auxquelles tous les buissonniers doivent aspirer.
- Cultiver le savoir-être(il faut se respecter, bien s’habiller,…) et l’ouverture d’esprit : Développer son potentiel humain (management, langage, …), enrichir sa connaissance de soi et de l’autre, mettre en valeur les talents !


Le Civisme

- Consciente de son rôle dans le devenir du Burkina, le buissonnier se doit d’être un bon citoyen.

- Le noyau veillera à ce qu’un thème sur la citoyenneté soit développé au profit des membres du groupe. Le constat est que très souvent l’on est moins conscient de ses devoirs que de ses droits. Or il n’y a pas de droit sans devoir, pas plus qu’il n’y a de devoirs sans droits.


Exemple d’incivisme : le non-respect du code de la route (les feux tricolore), le non-respect des biens publics.

- Les buissonniers engagés dans les associations estudiantines et dans les différents mouvements et syndicats, sont invités à y promouvoir les vertus évangéliques. Ne jamais oublier que l’on est ambassadeur du Christ et du Buisson Ardent !

- Il faut noter qu’il n’y a pas d’engagement politique avérer jusque-là de membres du BA ; les aînés n’ont pas encore donné l’exemple à ce niveau.


Exemple : Berger Michel a été une fois candidat à des élections (législatives ou municipales) mais il n’a pas continué.


Au plan des vocations


Il est à noter qu’il y a eu de nombreux mariages et d’engagement dans des maisons de formation religieuses ces dernières années au BA.


A titre d’exemple pour les religieux : Alfred Sankara (religieux camillien), Bernard Dabiré (Eudistes), Albert Zongo, Jacques Sawadogo.Que toute la gloire soit rendue à Dieu !


Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt : le chemin vers le mariage reste une préoccupation majeure au sein du groupe et il sied de trouver des voies et moyens adéquats pour aider ceux-là qui se sentent appeler au mariage à y parvenir sans trop de séquelles. Pour cela :

- le buissonnier célibataire qui aspire au mariage devra se former sur le mariage.
- Le noyau devra faire développer des enseignements sur des thématiques telles que « comment retrouver son âme sœur », « comment cheminer », « la psychologie de l’homme et de la femme ».


Exemple : Une série d’enseignements pour les jeunes qui désirent se marier avait été organisé par le Père Jean-Paul Ouédraogo en 2009 à laquelle ont participé certains membres du groupe.


III°) Nécessité de la formation technique

- Les membres étudiant (ou élève) sont invités de manière particulière à organiser leur temps et à s’efforcer de suivre l’emploi de temps qu’ils auront eux-mêmes établi.

- En tant qu’étudiant l’outil informatique est indispensable

- Ne pas être en marge des nouvelles technologies de communications : il faut se connecter à l’internet, avoir une adresse e-mail (Je lance l’appelle : Un buissonnier une adresse e-mail).

- Inscrivez-vous sur les réseaux sociaux et mettez-y des messages de paix et d’Amour. Le Pape Bénoît XVI himself est sur le réseau social Twitter et son premier Tweet date du 12 Décembre 2012.

- Le système LMD exige d’ailleurs que l’on effectue des recherches individuelles pour compléter les cours reçus ; l’internet est une très grande bibliothèque et l’on ne peut s’en passer de nos jours.

- Le buissonnier devra chercher les offres de bourses en ligne (avec l’aide des aînés) et postuler lorsqu’il obéit aux conditions.


Exemple : http://scholarship-positions.com/
- Le noyau veillera à constituer un « mailing list » des buissonniers pour toute fin utile (bourses, emplois, …) !


Exemple : L’Union Africaine est entrain de créer une Université Panafricaine (Pan African University ; www.pau-au.com) qui comportera cinq domaines :


- Science de l’espace
- Sciences de l’eau et de l’énergie (y compris les changements climatiques)
- Sciences élémentaires, technologie et innovation
- Sciences de la terre et sciences de la vie (y compris la santé et l’agriculture)
- Gouvernance, sciences humaines et sciences sociales.


Pour intégrer cette université il faudra être titulaire de la Licence au moins.

- Apprendre l’anglais car de nos jours c’est la langue internationale et elle s’est incontestablement imposée.

Voici quelques sites d’apprentissage de l’anglais par internet :
http://www.anglaisfacile.com/
http://www.gymglish.com
- Avoir le désire de se former au-delà de ce que l’on a reçu à l’université (viser haut)
Exemple : Il y a beaucoup d’offre de formation


Pour une prise en charge effective des études des membres du Buisson Ardent :
- Un membre du noyau devra être en charge du volet étude. Il s’agira pour lui :
- d’organiser les buissonniers étudiants dans les différentes UFR en groupe de travail
- d’identifier et d’approcher les aînés (du point de vu études) susceptible d’aider leur jeune frère avec des conseils, exercices etc.


IV°) Épanouissement social et professionnel


Au plan social :


Nous proposons la création d’une commission au sein du ministère compassion qui sera dénommé « commission des affaires sociales ». Cette commission qui sera sous la tutelle du responsable du ministère compassion sera composée de membres du ministère compassion et d’un représentant de chacun des autres ministères.


Le rôle de cette commission sera d’identifier régulièrement les membres du groupe qui ont des problèmes sociaux (santé, logement, nourriture, ...) et en collaboration avec le noyau, les aînées et toute bonnes volontés, d’y trouver de solutions idoines.


Cette commission se chargera également d’organiser des visites pour manifester de la compassion aux malades dans les hôpitaux, aux prisonniers dans les orphelinats,…


Au plan professionnel


Pour son épanouissement professionnel, le buissonnier veillera à :

- Avoir des relations de qualités avec ses collègues, savoir écouter, dialoguer et apprendre à résoudre conflits.

- Respecter la hiérarchie et s’appliquer au travail (ponctualité, dynamisme etc.) pour impressionner ses supérieurs hiérarchiques.

- Lorsque c’est nécessaire, avoir le courage de rencontrer son chef et lui dire la vérité, mais avec douceur et avec tout le respect que tu lui dois. Mgr Jean-Salomon LEZOTIE disait lors du forum internationale des leaders à Ouagadougou en août 2012 : « La vérité ne s’impose pas par la force, mais par la force de la vérité elle-même ».

- Savoir demander pardon lorsqu’on est en faute

- Avoir le désir de progresser et se donner les moyens : il y a des bourses pour la formation professionnelle (gouvernement canadien, Taïwan) ; on peut suivre des cours en ligne et avoir des diplômes de renommer internationales.

- Apprendre l’anglais ; il y a la possibilité d’apprendre l’anglais en ligne

- Ne jamais oublié que l’on est « sel de la terre et la lumière du monde »Lc 4, 21 ;ne jamais oublier que l’on est « artisans de paix ».


Lorsque tu seras calomnié dans ton service à cause de ta foi, ne cherche à te venger ! « Nous nous plaignons de souffrir. Nous aurions bien plus raison de nous plaindre de ne pas souffrir, puisque rien ne nous rend plus semblables à Notre-Seigneur que de porter sa croix » Saint Curé d’Ars


V°) Comment concilier foi et études


« Écoute, Israël : Yahvé notre Dieu est le seul Yahvé. Tu aimeras Yahvé ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir. » Dt6, 4-5.Le cape est donc fixé !

- Il en découle que le buissonnier n’aimera pas ses études plus que Dieu : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » Matthieu 22,21.

- Il ne négligera ni ne reléguera ses études au second plan au profit des campagnes d’évangélisations, des rencontres de prières, des visites de fraternités, des adorations, des visites à la Grotte etc.

- Le buissonnier étudiant est venu à l’Université pour apprendre et avoir des diplômes d’abord ; pas pour évangéliser ! Il devra donc être très organisé dans la gestion de son temps : le temps prévu pour apprendre les leçons devra être consacré à cette fin !


Exemple : - un berger du BA qui a menacé de suspendre un frère du groupe qui disait qu’il n’arrivait pas à bosser mais qu’il pouvait prier !

- Il faut bien préparer ses devoirs et ses examens.


VI°) Les aînés et les non étudiants


Les aînés


Pendant que le jeune étudiant du BA cherche un ticket pour aller au Restaurant Universitaire, prépare son examen, ses dossiers de concours ou de FONER, son aîné travailleur cherche à se marier, prépare sa mission à l’étranger, …. Il s’en suit que les sujets d’échanges entre les deux personnes ne peuvent être approfondis, étant donnés qu’ils n’ont pas les mêmes préoccupations ! Malgré tout ils demeurent des frères et sœurs en Christ, de la famille du BA.


L’expérience des aînés étant est un atout important pour le BA, voici quelques propositions pour les intégrer (ou les impliquer) davantage à la vie du groupe :
- Pour éviter les conflits de générations, les aînés doivent abandonner leur nostalgie du passé, qui peut se révéler comme un frein à l’avancé du groupe.

- Abandonner le mot « ancien » qui présentement utilisé pour qualifier les buissonniers qui ont une certaine durée dans le groupe – laquelle durée n’est d’ailleurs pas définie !

- Adopter le mot « aîné » ; étant tous de la même famille qu’est le BA, ceux qui ont fréquenté le groupe plus tôt sont aînés par rapport à ceux qui sont venus après. Ainsi on n’isolera pas certaine personne pour les appelés aînés.

- Ne pas chercher à ce que les aînés qui ne fréquentent plus le BA y reviennent ; chacun dans son milieu de vie devra briller de la lumière du Christ, donner de la saveur à ce milieu (vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde).

- Avoir une base de données des aînés qui sont dans la vie active ou qui sont devenus religieux ; cette base de données sera mise à la disposition du noyau, qui pourra faire appel à l’un ou à l’autre en cas de besoin. Les buissonniers étudiants peuvent les contacter pour toutes fins utiles.

- Le noyau veiller à adresser des correspondances individuelles aux aînés lors des grands évènements du groupe pour les invités et solliciter leur soutien en nature ou en espèce. Ces correspondances pourront se faire par e-mail ou par des lettres.


Les non étudiants


Les non étudiants qui fréquentent le BA sont membres à part entière du groupe. Ils devront par conséquent s’intégrer dans les différents ministères et commissions et participer aux différentes activités tout comme les étudiants, à la mesure du possible.
Etant donnés qu’ils sont pour la plupart dans la vie active, ils sont particulièrement invités à aider leur frères étudiants pour leur insertion socio-professionnelle.


VII°) Conclusion


L’épanouissement dans tous les aspects de la vie demande de la volonté et de la perséverance. « C’est dans la douleur qu’on enfante » dit un proverbe
Pour réussir sa vie, « Prie car tout dépend de Dieu, mais agis comme si tout dépendait de toi » écrivait St Ignace de Loyola. St Anselme disait à peu près la même chose : « Agir comme si tout dépendait de nous, prier comme si tout dépendait de Dieu »


Dieu bénisse le Buisson Ardent ! SHALOM


Dans le cadre du Panel de Buisson Ardent




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?