-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Top vacances prières, édition 2014,


Amour comme fondement du mariage


Par Joseph Akoutou et Mathias Butera


jeudi 18 septembre 2014



La seconde séance de l’enseignement de Top vacance édition 2014 prolonge le module sur la formation humaine.

Amour comme fondement du mariage : Dans le même élan d’apporter des outils pour réussir un mariage selon le plan de Dieu, le frère Kaboré Jean Bosco a poursuivi ce 16 septembre 2014 l’enseignement qu’il a entamé le 15 dans le cadre de top vacances. Il a axé cette fois ci son discours sur l’amour comme base du cheminement et du mariage prophétique.



Dans son speech, le conférencier a pour l’essentiel cherché à faire saisir à l’assemblée que l’on se marie pour servir l’amour avant d’expliquer que l’amour a plusieurs degrés. Faisant allusion à Saint Paul, il a démontré que le premier niveau de l’amour et le plus bas est le « Eros » c’est-à-dire l’amour conditionné. « Ce type d’amour est insuffisant pour commencer un cheminement vers le mariage prophétique » a soutenu le frère Kaboré Jean Bosco. Il ne suffit donc pas d’avoir des sentiments pour une personne pour décider de l’épouser. Le second niveau de l’amour c’est le « filia » qui signifie amitié. Ce degré aussi de l’amour est imprécis pour envisager le mariage. Ainsi, le conférencier a indiqué que le niveau de l’amour qui peut engager au cheminement pour le mariage c’est bien l’amour Agapè qui se traduit par amour inconditionné. A ce stade, les compagnons s’aiment sans se fier à des intérêts et cela se traduit selon le frère Kaboré Jean Bosco par des expressions telles que : « je t’aime malgré la différence, malgré que tu as des problèmes ».


L’amour Agapè nous fait ressembler à Dieu


L’amour Agapè seul est prophétique et permet d’être comme Dieu, d’accepter l’autre. En outre, à entendre le frère Kaboré Jean Bosco cet amour à son langage et les cheminant doivent l’apprendre s’ils veulent réussir la vie d’ensemble. Il a résumé ce langage en quatre verbes à savoir : Apprendre à demander à l’autre ; apprendre à donner ; apprendre à recevoir ; apprendre à refuser. Par ailleurs, il existe au dire du prédicateur des écueils qu’il faut éviter lors du cheminement. Il s’agit de certaines attitudes de nature à empêcher l’aboutissement heureux du cheminement tels que culpabiliser l’autre, lui commander, l’ordonner, le diriger, le menacer, le dévaloriser, l’humilier, deviner ses pensées, interpréter ses actions ou les diagnostiquer ou encore renvoyer l’autre à son passé et être trop préoccupé du futur au lieu du présent. Pour conclure ses propos, le frère Kaboré Jean Bosco a appelé les éventuels futurs cheminant à savoir exprimer leurs mécontentement vis-à-vis de l’autre quand il se doit et comme il se doit. La méthode proposée est la suivante : en cas de mécontentement à l’égards de l’autre : exprimer les faits ; exprimer ses ressentis ; faire des propositions à l’autre pour éviter que les situations fâcheuses ne recommencent ; enfin demander à l’autre un cadeau, une faveur en guise de réconciliation.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?