-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Enseignement sur l’intercession pour la nation



mercredi 15 octobre 2014, par BUTERA MATHIAS



Dans le cadre de la préparation de l’anniversaire du Buisson Ardent de l’université de Ouagadougou qui aura lieu en 2015, le frère OUEDRAOGO Emmanuel a exhorté fortement au peuple de Dieu à reprendre la prière au sérieux et de ne jamais laisser bras croisé même si la situation sociale est difficile à supporter. A l’exemple de Abraham, Dieu a besoin de chacun d’entre nous pour intercéder à notre pays BURKINA FASO.


Genese 18, 16-33 : Intercession de Abraham en faveur de Lot son neveu.


"16Les hommes se mirent en route et regardèrent en direction de Sodome. Abraham marchait avec eux pour les reconduire. 17Le Seigneur se dit : « Je ne veux pas cacher à Abraham ce que je vais faire. 18Il doit devenir l’ancêtre d’un peuple grand et puissant. A travers lui, je bénirai toutes les nations de la terre. 19Je l’ai choisi pour qu’il ordonne à ses fils et à ses descendants d’observer mes commandements, en ayant une conduite juste et droite, afin que j’accomplisse en sa faveur ce que je lui ai promis. » 20Le Seigneur dit alors à Abraham : « Les accusations contre les populations de Sodome et Gomorrhe sont graves, leurs péchés sont énormes. 21Je vais descendre pour vérifier s’ils ont fait tout ce dont on les accuse auprès de moi. Si ce n’est pas le cas, je le saurai. »
22Deux des visiteurs quittèrent cet endroit et se dirigèrent vers Sodome, tandis que le Seigneur restait avec Abraham. 23Abraham se rapprocha et dit : « Seigneur, vas-tu vraiment faire périr ensemble l’innocent et le coupable ? 24Il y a peut-être cinquante justes à Sodome. Vas-tu quand même détruire cette ville ? Ne veux-tu pas lui pardonner à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ? 25Non, tu ne peux pas agir ainsi ! Tu ne feras pas mourir l’innocent avec le coupable, de sorte que l’innocent ait le même sort que le coupable. Il n’est pas possible que le juge de toute la terre ne respecte pas la justice. » 26Le Seigneur répondit : « Si je trouve à Sodome cinquante justes, je pardonnerai à toute la ville à cause d’eux. »
27Abraham reprit : « Excuse-moi d’oser te parler, Seigneur, moi qui ne suis qu’un peu de poussière et de cendre. 28Au lieu des cinquante justes, il n’y en aura peut-être que quarante-cinq. Pour les cinq qui manquent détruiras-tu toute la ville ? » Dieu dit : « Je ne la détruirai pas si j’y trouve quarante-cinq justes. »
29Abraham insista : « On n’en trouvera peut-être que quarante. » — « Je n’interviendrai pas à cause des quarante », déclara Dieu.
30Abraham dit alors : « Je t’en prie, Seigneur, ne te fâche pas si je parle encore. On n’en trouvera peut-être que trente. » — « Je n’interviendrai pas si je trouve trente justes dans la ville », répondit Dieu.
31Abraham dit : « Seigneur, excuse mon audace. On n’en trouvera peut-être que vingt. » — « Je ne détruirai pas la ville à cause de ces vingt », répondit Dieu.
32Alors Abraham dit : « Je t’en prie, Seigneur, ne te fâche pas. C’est la dernière fois que je parle. On n’en trouvera peut-être que dix. » — « Je ne détruirai pas la ville à cause de ces dix », dit Dieu.
33Lorsqu’il eut achevé de parler avec Abraham, le Seigneur s’en alla et Abraham retourna chez lui. "

JPEG - 72.2 ko
Frère OUEDRAGO Emmanuel
Louange de vendredi 10 /102014


Le Seigneur dit :" Si je trouve dix personnes justes dans cette assemblée, les personnes qui prient et qui m’appartiennent alors la nation sera sauvée."


Parfois nous qui ont donné la vie à Jésus Christ, nous nous posons la question si nous sommes justes ou pas. Oui, nous sommes justes. Comme nous venons de l’écouter, Dieu dit qu’il ne peut pas punir la ville de Sodome sans informer à son serviteur Abraham.


C’est comme si ce qui arrive à notre nation dépend de nous qui y habitent. Dieu tient compte de nos prières avant d’agir. Le Seigneur cherche toujours quelqu’un qui se place à la brèche pour l’empêcher d’appliquer sa justice.


Le Seigneur agit en nous à cause de notre identité. Le fait que nous avons laissé tout et suivre Jésus Christ, nous sommes des citoyens du royaume céleste. Nous sommes dans ce monde mais nous ne sommes pas de ce monde. Peut être que nous avons oublié notre identité pour une raison ou d’une autre mais sachons bien que nous sommes étrangers sur cette terre. Nous sommes ambassadeurs du royaume de Dieu. C’est-à-dire que nous sommes en mission dans une autre patrie. Notre manière de vivre doit changer. Elle ne doit pas la même que la personne qui ne croit pas en Dieu.


Dans le livre de Maccabées 14,21, nous dit que les ambassadeurs reflètent la gloire de leur patrie. "Les ambassadeurs que vous avez envoyés à notre peuple nous ont informés de votre gloire et de votre bonheur, nous avons été enchantés"


Les ambassadeurs gardent les symboles de leur patrie. Notre constitution est la Bible. Le drapeau de notre patrie est la Croix de Jésus Christ. Le président de notre nation est Jésus Christ. L’hymne national est le Notre Père.


Dieu nous a envoyé en mission sur cette terre avec la provision. La Bible nous raconte que l’ange descendait du ciel et remuer l’eau du temple. Le premier qui parvient à y entrer sortait guéri totalement. Dans Jean 1,51 Jésus disait qu’il voyait le ciel ouvert, les anges descendre et monter sur le Fils de l’homme. Or Jésus a dit que tout ce qui est à Lui nous le donne. Ainsi donc, notre ciel est ouvert. Il n’y a pas qu’un seul ange mais plusieurs anges qui pourront descendre remuer l’eau de notre vie.


Avant les anges venaient pour nous conduire et nous montrer la voie à suivre. Quand ils ont vu que nous avons accepté Jésus, ils étaient là pour nous servir. Maintenant qu’ils ont vu que nous avons atteint la maturité dans la foi, ils viennent pour faire l’œuvre de Dieu avec nous.


Comment cela se fera-t-il alors que nous sommes faibles ?


Premièrement, Dieu peut restaurer ce qui manque dans notre vie. Nous devons nous dépouiller de tout. Dieu résiste aux orgueilleux. Nous devons nous dépouiller de nos péchés. Tout ce que nous avons apportés d’Egypte et de Babylone, pays étrangers à notre patrie, il faut nous les dépouiller totalement sans rien garder sur nous. Il faut que nous cessions de nous accuser. Quelque soit le nombre de nos péchés commis, nous pouvons parler à notre Dieu. Le Seigneur a payé un grand prix sur la croix pour nos fautes. Il a tout payé à Golgotha.


Romains 8:2. "En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort".. Nous sommes justifiés devant Dieu par le sang de Jésus Christ, notre Seigneur. Il a pris tous nos péchés sur Lui. Donc, vous convenez avec nous que nous pouvons apparaître devant le Seigneur sans rien nous reprocher car nous sommes justifiés complètement.


L’apôtre Paul écrivait en disant : « .. à vous les saints qui sont à Ephèse » Nous aussi nous pouvons dire que nous sommes les saints sur cette terre.


Beaucoup d’entre nous ne peuvent plus prier car quand ils prient ils sentent les blessures. Il y a les moments où la foi est paralysée. Paralysée par beaucoup de choses. La mission même de prier pour les autres nous blesse car nous prions plusieurs fois pour une même cause mais c’est comme si Dieu ne nous écoute pas. Cela crée les douleurs, les blessures intérieures en nous.


Comment prier quand nous sommes blessés et que la prière nous dégoûte ?


Cela crée des frustrations en nous. Plus de confiance en Dieu à qui nous avons donné notre vie. Plus de confiance en Lui. Nous avons peur de la situation à laquelle nous avons prié. Il y a les gens qui ont arrivé à un niveau très élevé de haine envers Dieu.
Ces gens là haïssent trop Dieu.


Nous ne devons pas se comporter ainsi. Nous devons nous dépouiller de notre peur. Quand nous cédons à la peur du monde, aux inquiétudes, aux choses que nous voyons, nous ne pouvons pas impacter cette patrie. Jésus nous a bien avertis que si nous attendons ces choses effrayantes, ne soyons pas paniqués.


Les problèmes sociaux nous accablent. Comment prier pour la nation ? Est-ce que quelqu’un qui dit que Dieu l’a oublié peut prier pour que sa voix tombe dans ses oreilles ?


Laissons Dieu agir dans nos vies. Nous devons nous repositionner. La nation a toujours besoin de nous. Il ne faut pas dire que nous avons trop prier pour la nation. Non, nous n’avons pas encore prié assez pour le Burkina Faso. Nous n’avons rien fait encore pour réclamer les résultats à Dieu.


Deuxième point, quittons l’indifférence et agissons


Lorsque nous nous sommes dépouillés de nos péchés, nous devons éviter de l’indifférence, de rester là sans rien faire. L’argent nous manque et la galère est sur la porte, le soleil est accablant, nos affaires ne marchent pas bien,.... nous devons agir.


Quand nous quittons l’indifférence, il faut que nous soyons remplis de la compassion. Nous voyons que Jésus au jardin de Gethsémani a prix toute la souffrance de l’humanité sur Lui jusqu’à ce que les sueurs tombent en goutte de sang.


En principe quelqu’un qui a la compassion pense à l’autre et se soucie de lui. Une compassion si élevée se ressemble à une agonie. Les prophètes disaient qu’il prenaient toute la souffrance du peuple sur eux car ils avaient la faveur de Dieu et ils demandaient la miséricorde de Dieu pour son peuple.

En troisième point, Intercédons


Il faut intercéder. Il faut oser prier Dieu quand même ce qu’on demande c’est impossible à se réaliser. Si un homme de Dieu nous dit par exemple que notre maladie ne pourra pas guérir, nous devons prier comme si nous n’avons rien attendu et comme si c’est notre première fois de prier. Dieu exauce aux persévérants. Il exauce toujours nos prières. Il faut que nous commencions à prier. Au Burkina Faso, Dieu a vu qu’il y a des personnes qui touchent son cœur.


Intentions de prières :

-  Demandons à Dieu le pardon pour les péchés commis par le peuple de Burkina Faso
-  Demandons la miséricorde de Dieu pour les dirigeants de Burkina Faso
-  Demandons à Dieu de nous permettre de reprendre nos postes d’ambassadeurs et d’intercesseurs que nous avions abandonnés
-  Avec l’Esprit saint, prophétisons sur le Burkina Faso et sur nos vies au nom de Jésus Christ




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?