-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


8eme édition de la soirée de louange et d’adoration du Buisson ardent.



lundi 15 décembre 2014, par Joseph Akoutou



Convaincus que la main de Dieu a secouru le Burkina Faso dans les soubresauts politiques récents qu’a connu ce pays, nombreux sont les buissonniers qui ont honoré de leur présence la mini veillée du 10 décembre 2014, veille de l’indépendance pour rendre grâce et recommander à nouveau le pays à Dieu.


Une occasion où la nation a été mise au centre de la prière


Au dire du frère Toussaint KABORE, moniteur de la soirée, cette mini veillée où la nation est portée en prière est l’une des trois principales activités du Buisson dont les deux autres sont la grande campagne d’évangélisation qui se tient en Avril et la vigile qui se tient tous les 31 décembre dont l’actuelle édition se déroulera au SIAO.


Au début de la veillée : La messe


La mini veillée a débuté par une messe de 18h00 célébrée par le curé de la Rotonde, le père Yves Tangah et concélébrée par deux autres pères dont l’aumônier du Buisson le père Christian Sorgho et le père Clément aumônier des lycées et collèges.


Au début de la célébration le père a situé le contexte de la soirée en attirant l’attention sur la nécessité de confier la nation à Dieu. Pour ce qui est de l’homélie, en quintessence, on peut retenir la sollicitude effective de Dieu, sa miséricorde, sa puissante intervention en faveur de la nation au milieu des épreuves politiques récentes qu’elle a traversée.


Le père a mis l’accent sur la nécessité de prier pour les gouvernants pour deux raisons déjà énumérées par Saint Paul à savoir que toute autorité vient de Dieu et que toute autorité doit lui être soumise.il a par ailleurs convié les fidèles à témoigner à leur tour de cette même compassion de Dieu, à développer la solidarité et surtout à placer l’homme au centre de tout.


Au sens du père, de toutes ses créatures, Dieu a préféré l’homme en l’appréciant comme très bon après l’avoir créé. « Dieu prend alors soin de ses créatures surtout celles humaines, les poursuit de sa grâce, les guérit » a expliqué le père en citant l’évangile du jour extrait de Mathieu où jésus est perçu comme celui qui décharge des fardeaux.


Le père a clôturé ses propos en appelant l’assemblée à une ascension dans la prière et la charité l’équivalence de la gravitation de la montagne du Seigneur.


La partie chaude et enthousiaste de la douce soirée


Après la messe, le reste de la soirée a été subdivisée en cinq étapes dont celle de la louange pour remercier le Seigneur à propos de son secours à la nation. Ladite louange a duré une vingtaine de minutes où les buissonniers comme ils savent bien le faire ont rivalisé de pas de danse ingénieux, des acclamations, des cris de joie pour rendre à Dieu toute sa grandeur et lui témoigner une reconnaissance digne.


L’autre pan édifiant de la soirée c’est l’adoration eucharistique et l’enseignement inspiré de Jérémie 1,10 :« Vois ! Aujourd’hui même je t’établis sur les nations et sur les royaumes, pour arracher et renverser, pour exterminer et démolir, pour bâtir et planter » animé par le frère Evariste Kaboré.


Le frère dans une brève présentation a su délivrer l’essentiel de son message. Comme on pouvait s’y attendre il a démontré l’importance pour un peuple d’avoir Dieu pour seigneur : « c’est un privilège pour le peuple de Dieu d’avoir la louange de Dieu aux lèvres et sa parole comme arme. », a-t-il expliqué.


Le frère a ensuite suggéré au peuple de demander à Dieu pour chacun la grâce de l’amour ainsi que la grâce d’intercéder avec Foi à l’instar de Jérémie qui fut investi d’une dure mission mais l’avait assumé avec compassion en dépit des souffrances.


En s’arc-boutant sur un des écrits du Pape Jean Paul II, intitulé Entrée dans l’Esperance, le frère a souligné la responsabilité de l’homme dans le salut individuel et celui du peuple.


Comme chrétien, nous devons nous rendre compte que Dieu a besoin de témoins, d’intercesseurs, a t’il martelé en citant une source de plus à savoir Ezéchiel 22,30. Il a tout de même exhorté pour que l’on prie pour les autorités afin que leur gestion tienne compte de la dignité de l’homme.


La soirée s’est achevée comme à l’accoutumé par un show non moins spirituel signé par le chœur et qui a entraîné l’assemblée à exécuter un reggae relevé au Roi des Rois.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?