-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Commentaire des textes liturgiques de ce jour lundi 09 février 2015


par Berger Michel BONKOUNGOU


lundi 9 février 2015




« On le suppliait de pouvoir seulement toucher la frange de son vêtement, et tous ceux qui la touchaient étaient sauvés. » Marc 6, 56
On voulait juste toucher la frange de son vêtement. Cela suffisait pour être sauvé. Quel bonheur, quelle félicité et quelle chance d’être sauvé juste pour avoir touché son vêtement ! Heureuse les contemporains de Jésus serions-nous tenté de dire. Mais posons-nous les vraies questions :

Ces malades étaient de sauver de quoi et sauver pourquoi ?
Bien sûr sauvés de leur maladie mais sauvés pour le royaume.
Pourquoi étaient-ils sauvés ? Ils étaient sauvés car ils avaient foi en celui qu’ils voulaient toucher le vêtement.
Et cela suffisait pour sortir de la nuit de leur maladie, de leur infirmité pour entrer dans la joie du royaume et la paix du Christ.


Cependant, aujourd’hui après le mystère de la mort résurrection du Christ sur la croix, nous avons l’immense honneur et chance de toucher chaque jour à l’Eucharistie et dans la Parole celui dont les gens voulaient juste toucher la frange du vêtement. Nous avons l’occasion de le porter en nous et de le garder avec nous.


Mais pourquoi ne sommes-nous pas sauvés et guéris de nos maladies ? Pourquoi à chaque célébration Eucharistique nous ne voyons pas les miracles de l’époque de Jésus ?
La question qui se pose ce n’est pas de le toucher ou pas ; mais de croire : Jésus c’est l’agneau de Dieu celui qui sauve l’humanité.
Aussi, de son époque certains l’ont vu et touché mais n’ont pas été guéris ou sauvés car ils n’ont pas crus.


Le manque de foi est la nuit qui précède la création. « La terre était informe et vide, les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. » Genèse 1,2. Vous n’êtes pas guéris de vos maladies, de vos souffrances, vous êtes prisonnier de ce monde, de vos chaines car vous souffrez du manque de foi, de la nuit de la foi.


Pourtant, « Il y eut un soir, il y eut un matin » Genèse 1,19. Aujourd’hui, vis-tu la nuit avant ta renaissance ou une nuit profonde ? Dans ta vie tout est-il informe et vide ? Comment te sortir de ces ténèbres de la maladie, de la solitude, de la misère, du manque d’emploi, de l’incompréhension, de la fausse accusation, du mensonge, de l’adultère, de la drogue, de la division dans ton foyer, de la stérilité, de la maladie : il faut croire que Christ est vivant aujourd’hui pour toi. Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Il faut croire que celui que les hommes cherchaient juste à toucher le vêtement pour être guéri est présent dans sa Parole et dans l’Eucharistie. Chaque jour, tu as l’occasion de le toucher.


Ainsi, pour être sauvé : Il faut croire …….. !!! Cela suffit pour être sauvé !
Tu pourras alors comme le psalmiste dire : « Mais toi, ô mon âme, bénis le Seigneur ! ». Psaume 104, 35.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?