-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Le péché est accroupi à ta porte, mais tu dois le dominer (Gn4,7)


Commentaire des textes liturgiques du lundi 16 février 2015



lundi 16 février 2015, par Wilfried NABOLE




Le péché est accroupi à ta porte, mais tu dois le dominer (Gn4.7)


Bien aimé de Dieu, tout comme chez Caïn, le péché est à la porte de ta vie mais le Seigneur nous commande de le dominer !
C’est le péché, le désir de garder tout pour soi, qui a conduit Caïn à donner les mauvais fruits de la terre en offrande au Seigneur ; C’est encore le péché qui a conduit Caïn à tuer son frère par Jalousie !


Bien aimé de Dieu, je voudrais te demander une chose : Est-ce qu’en toi ne se trouve pas caché pas un Caïn ? Regardes bien ta vie, regarde ta relation avec tes frères et sœurs. Combien de fois as-tu jugé et critiqué ton frère ou ta sœur ? N’as-tu jamais condamné un frère une sœur ? Oui, Bien aimé à cause du péché, de la rancœur, du refus de pardonner ou de demander pardon, de la jalousie, tu as souvent contribué à la chute de ton frère ou de ta sœur ! Bien des fois, le Seigneur n’agrée pas tes offrandes à cause de ton orgueil, de ton désir d’être supérieur aux autres, de mériter mieux que les autres !


Tu cherches un signe venant du ciel, dans l’épreuve que tu traverses en ce moment, tu recherches des signes multiples venant du Seigneur pour approuver que tu es sur le droit chemin, mais en vain ?


Bien aimé, Dieu est-il sourd ? Dieu est-il muet ? Ou bien t’a-t-il abandonné ?
Non, au contraire, Jésus parle, Jésus t’interpelle et te demande d’accepter que l’on dénonce ce qui ne va pas dans ta vie ! Déjà, il te dit : qu’as-tu à garder mon alliance à la bouche, toi qui n’aime pas les reproches et rejettes loin de toi mes paroles ? (Psaumes 50,16-17)


Bien aimé, le Seul signe que je veux te demander de rechercher, c’est la rencontre de la miséricorde de Dieu à travers la repentance sincère, la quête perpétuelle de l’humilité, la mise en pratique des commandements du Seigneur notre Dieu. En effet, Jésus nous a donné un commandement nouveau : c’est de nous aimer les uns les autres comme lui-même nous a aimés. (Jean13, 34)


Bien aimé que Marie notre mère nous obtienne à tous la grâce de dominer le péché, les vices qui nous maintiennent toujours dans la servitude et que l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ habite nos cœurs pour l’éternité. Amen


Que Dieu nous bénisse. Amen




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?