-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Séminaire de guérison intérieure


« Plus que sur toute chose, veille sur ton cœur, c’est de lui que jaillit la vie ».



dimanche 1er mars 2015, par Gabriel Alexandre Wendzoodo



« Plus que sur toute chose, veille sur ton cœur, c’est de lui que jaillit la vie » : Proverbes 4, 23, tel est le thème du message du premier jour du séminaire, dimanche 1er mars 2015, sur la guérison intérieure, qui a été délivré par le frère Jacques BADINI.



La guérison intérieure est un thème délicat dans la mesure où elle peut quelques fois nous amener à la guérison physique. IL s’est agi tout au long de ce message de faire un diagnostic des blessures intérieures en vue de leur traitement.


La guérison intérieure est une guérison du cœur ou de l’âme tandis que la guérison physique est celle du corps. L’âme est le siège des émotions et des sentiments. Le problème réside dans le fait que l’âme est entre le corps et l’esprit, ce qui fait que si elle est touchée, les deux autres aussi le sont. C’est le cas des maladies psychosomatiques qui ne sont pas l’œuvre du diable mais des maladies intérieures.


Beaucoup de personnes cherchent à guérir l’âme telle que les psychanalystes et d’autres sciences approchent le problème sans le traiter. Mais nous allons voir comment Jésus Christ Lui-même traite le problème qui est le deuxième élément de sa feuille de mission : « guérir les cœurs brisés ». (cf. Luc 4).


Ce thème est délicat parce que 40% des délivrances sont des cas de blessures. Quelques fois on chasse l’esprit impur sans fermer la porte par laquelle il est entré. La blessure peut commencer depuis le sein maternel jusqu’à l’âge adulte en passant par l’enfance.


La blessure de Moïse


Né dans des circonstances où on tuait les garçons, il apparaît que sa mère désirait avoir une fille. Caché trois mois après sa naissance, il a dû vivre comme un égyptien alors qu’il ne l’était pas, ses frères le considère comme un criminel. Moïse se retrouve en exil mais sa blessure est là.


La Bible déclare dans le livre aux Hébreux 4, 12 : "Vivante, en effet, est la parole de Dieu, efficace et plus incisive qu’aucun glaive à deux tranchants, elle pénètre jusqu’au point de division de l’âme et de l’esprit, des articulations et des moelles, elle peut juger les sentiments et les pensées du cœur".


Moise, à travers le bâton a été guéri des blessures de l’âme et de l’esprit. La main qui devient lépreuse est comme un signe qui montre l’état de son cœur. (Cf. Exode 4, 2-4)


Les causes des blessures


Les causes des blessures sont nombreuses et variées. L’injustice quelques fois dans nos familles, nos écoles : une personne commet l’injustice et une autre doit subir. Le problème c’est que ça commence ainsi et cela s’étale sur la vie. C’est le cas d’Hitler qui était un très bon artiste qui a subi l’injustice d’un juif et a terminé par une colère noire envers les juifs.


L’abus de confiance, la trahison qui crée des tensions dans la vie des personnes surtout des filles lorsqu’ elles sont trahies par leur plus proches amies.
Le climat familial, surtout la pauvreté extrême, quand on rentre dormir avec juste un verre d’eau comme dîner, quand la famille vit dans la misère totale, l’ambiance entre les parents : les querelles régulières qui blessent les enfants qui doivent pourtant prendre leurs parents comme modèle pour leur vie future. Les moqueries de l’entourage : tes pieds sont ainsi, ta tête est comme - ci, etc…


Comment les reconnaître ?


Les porteurs de masque ou de carapace qui cachent « le moi privé » et met en évidence « le moi public » qui est l’apparence pendant que « le moi réel » est connu de Dieu. Le dernier moi est le « moi potentiel » qui est celui que Dieu veut que nous reflétions. Illustrés en Genèse 34 avec l’épisode de la vengeance de Dinah par Siméon et Levi, les fils de Jacob.


Ceux qui sont avides de compliments et de reconnaissance
La difficulté à entretenir de bon rapport d’où le déplacement des problèmes personnels sur les autres.


Les personnes dépressives allant jusqu’à des tendances suicidaires. Le pire, est qu’un blessé est susceptible de blesser d’autres personnes et de créer une chaîne de blessés. Evitez de vous laisser prendre dans ce cycle par la colère en face d’une personne blessée. Seul l’Esprit de Dieu peut soigner le problème depuis la source.


Que l’ Esprit Saint nous aide à faire un diagnostic clair des blessures qui sont des chocs venus de l’extérieur consciemment ou non. Ces blessures doivent être traitées par l’huile de l’onction comme ce fût le cas pour le Samaritain.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?