-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Troisième jour du séminaire de guérison


par Frère KABORE Evariste


mardi 3 mars 2015




Quand j’ai connu le Seigneur, enfin il a fallu que le Seigneur fasse un travail en moi pour amener à vaincre ma solitude. J’avoue que c’était merveilleux car j’avais soif du Seigneur.


Ainsi, lorsque vous commencez à lire le livre des Actes des Apôtres, vous êtes vraiment touchés par ce que dit la Bible sur les fraternités des premières communautés chrétiennes.


Ainsi les groupes de prières sont à l’exemple des premières communautés où on pouvait vivre la réalité de la communion fraternelle. On s’est rendu compte qu’en fréquentant ces groupes de prière nous arrivons un peu à expérimenter cette chaleur fraternelle, cette communion fraternelle.


Nous pouvons expérimenter ce que le Christ a enseigné sur l’Eglise. Nous avons une expérience qui va au delà de nos expériences personnelles. Nous idéalisons ces groupes de prière parce que nous nous disons que c’est l’expérience de tout le monde, car nous avons fuit un certain nombre de choses dans le monde pour nous réfugier un peu dans l’Eglise.


On dit bien que ce sont des gens qui sont convertis. Ces gens qui ont accepté le Seigneur comme nous, des gens qui sont en cheminement vers Dieu comme nous et ce sont nos frères.


Ce qui nous réunit les uns aux autres c’est vraiment l’amour du Seigneur.


J’avoue que j’ai connu ce qu’on appelle la déception, je me suis rendu compte que si j’avais lu entièrement la Bible, si je ne m’étais pas arrêté simplement aux Actes des Apôtres, j’aurais compris qu’en réalité la communion fraternelle est quelque chose d’important, de glorieux mais aussi surtout quelque chose de difficile à construire.


Je suis tombé sur un passage dans la Bible dans la lettre de Saint Paul aux Galates au chapitre 5 verset 15 : « Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous allez vous entre-détruire ».


Il y a un ensemble d’instructions comme ça que les Apôtres ont donné à toutes les Eglises, à toutes les communautés et il est frappant de se rendre compte qu’environ 50% des instructions qu’ils ont donné au travers de leurs lettres étaient des instructions qui allaient dans le sens de la construction de cette problématique, la communion fraternelle.


J’ai trouvé ces termes assez forts, je me suis dit : "est- ce qu’il parle à une Eglise du Seigneur, à une communauté chrétienne ?".


Les chrétiens de Galates étaient arrivés à un niveau où ils se dévoraient et s’entre mordaient. Toute chose qui laisse croire que le milieu était difficile à vivre.


Et aujourd’hui c’est un problème qui touche la plus part des groupes de prière. Vous arrivez dans un milieu dont le ciment est communion fraternelle, ce qui vous réunit c’est le Christ, mais vous vous rendez compte que souvent on n’en arrive à un degré où la vie commence à devenir extrêmement difficile. Cette communion fraternelle peut être brisée par beaucoup de choses, elle peut être source de blessure.


D’abord, quand nous venons au Seigneur lorsque nous sommes convertis, nous donnons notre vie à Dieu le tout n’est pas fait c’est un processus et donc il y’a souvent un travail spirituel inachevé, un travail de guérison pas totalement effectué.


Donc nous venons au Seigneur un peu blessé et nous venons en un lieu où nous prenons encore sur nous d’autres blessures.


Il y a plusieurs raisons et ces raisons sont simples :


Ainsi nous nous demandons ce qui est meilleur pour nous. Est-ce la guérison ou la maturité spirituelle parce que tout compte fait il n’y a pas un seul moment que l’homme peut dire qu’il ne peut pas être exposé à des blessures car nous sommes dans un monde où il y a diverses personnes ?


Vous, vous pouvez être convertis, avoir réellement rencontrés le Seigneur, mais vous côtoyez chaque jour des personnes qui forcement ne connaissent pas le Seigneur comme vous.


Donc souvent dans nos groupes, ces différences de niveau de croissance spirituelle et de maturité spirituelle existent.


Quand vous lisez la Bible vous allez vous rendre compte que l’Apôtre Paul nous enseigne cela dans ces lettres en disant qu’il y a des chrétiens charnels, les chrétiens psychiques qui vivent selon leurs sentiments, selon leurs âmes et il y a des chrétiens spirituels ça c’est le degré suprême, donc c’est un mélange.


Il y’ a des chrétiens spirituels qui veulent parler un langage spirituel et vivre selon l’Esprit. Cela intrigue les autres, car ils ne comprennent pas forcement ce que ces chrétiens spirituels sont entrain de dire et donc les gens s’entre blessent parce que simplement on n’a pas atteint le même niveau. C’est la première raison.


Une autre raison qu’il ne faut pas négliger, c’est que le Seigneur a beaucoup enseigné sur l’unité, sur l’amour, sur la communion fraternelle. Il a beaucoup enseigné sur l’Eglise et nous ne devons pas oublier que souvent l’ennemi exploite ces petits problèmes que nous avons entre nous pour donner un visage tellement hideux de la difficulté de la communion fraternelle, pour exacerber les problèmes, pour nous amener à aggraver même les situations que peuvent se présenter entre nous.


Donc souvent aussi il y a la main de l’ennemi.


Et ce qui fait la délicatesse de ces genres de blessures, c’est qu’elles viennent des personnes que nous avons idéalisé. Parce que quand nous étions dans le monde il y a des choses qui peuvent être normales, car chacun résolut la chute à sa manière., c’est une compétition et chacun se blesse.


En venant à Christ, nous ne devons pas épouser ces pratiques et si on les retrouve, comprenez que ces blessures seront douloureuses.


Quand des blessures nous sont infligées par des gens que nous considérons comme appartenant au Seigneur, cela nous fait très mal parce que nous avons placé la barre très haute pour eux et malheureusement ils nous déçoivent. Et la plus part du temps l’ennemi en profite et nous aveugle par rapport à nous même, nos propres faiblesses. Il exacerbe les faiblesses des autres tant et si bien que nous avons le sentiment que nous sommes parfaits mais les autres ont des problèmes et les conséquences sont nombreuses.


Il y a des gens qui sont arrivés à un niveau où ils désertent les groupes de prière tout simplement, mais s’ils désertent simplement et gardaient le silence, cela aurait été encore mieux. Mais pire, ils font la contre évangélisation, ils repartent chez les gens de dehors et ils donnent un témoignage par rapport à ce qui se passe à intérieur des groupes, tant et si bien qu’ils découragent ceux qui veulent y adhérer. C’est la manifestation de certaine blessure.


Il y a certaines personnes qui sont tellement blessées par des problèmes internes que leur réflexe, étant donné qu’ils ont une vision négative de tout le groupe, ils vont partager leurs blessures avec les gens du dehors dont ils font la contre évangélisation.


Il y a les gens qui tout simplement passent de leur temps à changer de groupe de prière. Ils viennent dans tel groupe, ils observent. Quand ça ne va pas ils quittent pour un autre groupe et ainsi de suite.


Hébreux 10,25 : « Ne désertez pas votre propre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de le faire, mais encouragez-vous mutuellement, et d’autant plus que vous voyez approcher le Jour ».


Si vous quittez un groupe de prière sous un faux motif sachez que vous n’allez pas forcement retrouver ce que vous recherchiez. Déjà dans la Bible, il y avait des gens qui avaient coutume de faire cela.


En réalité quelqu’un a dit un jour que si quelqu’un cherche par exemple une communauté parfaite ou un groupe de prière parfait, le jour où il trouvera ce groupe de prière sache que la première personne à être blessée et exclus ça sera lui. Pourquoi parce que comme eux ils sont parfaits et que lui il est imparfait il sera exclus.


Nous devons chercher la source de nos problèmes et les confronter avec foi plutôt que d’aller de groupe en groupe. Plus grave encore il y a des gens qui disent simplement qu’ils n’en peuvent plus. Chaque homme est précieux aux yeux de Dieu tout ceux qui sont venus au Seigneur sont précieux à ses yeux. Et si par un comportement ou par un autre quelqu’un arrive à abandonner la foi, c’est une situation extrêmement difficile.


Il y a des gens qui n’abandonnent pas, qui sont là, mais qui sont des problèmes. ça c’est encore plus difficile. Ils sont là mais ils sont chrétiens complètement tièdes parce que l’amour s’ est complètement refroidi.


Ils sont incapables de s’engager pour une raison ou une autre. Ainsi le psalmiste nous dit qu’il est bon que des frères demeurent ensemble parce que c’est là que Yahvé repend l’huile d’onction.


D’autres personnes disent qu’il n’y a plus de puissance car on ne peut pas fabriquer l’onction. S’il n’y a pas d’onction c’est parce que la communion fraternelle est rompue.


Hébreux 12,3 « Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle contradiction, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes ». Nous devons avoir le Christ comme modèle parfait. Aucun homme n’est un modèle. Nous devons devenir des modèles comme le dit saint Paul. Regardons les souffrances du Christ et abandonnons l’illusion selon laquelle nous pouvons trouver quelqu’un qui mérite notre amour.


Jacques 5,16 “ Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance“.


Cela peut être appliqué à une communauté ou à un groupe de prière dans les situations ou les gens se sont mutuellement blessés par telle ou telle chose.


L’apôtre dit que la clé de la guérison c’est que nous arrivions à confesser nos péchés les uns aux autres et prier les uns pour les autres. Pour que nous soyons guéris. C’est très important.


Si nous avons un litige avec un frère ou une sœur c’est très important que nous réglons ça entre nous pour résoudre le problème.


La Bible nous dit que si quelqu’un est en colère contre son frère il doit aller le voir seul à seul et parler pour résoudre le problème en privé. Si nous tenons le frère lié à intérieur de nous, sachons que cette même corde nous lie à quelque part. Voilà pourquoi il dit confesser vos fautes, il faut qu’on se parle clairement pour régler les litiges en profondeur.


Hébreux 13,17 “Obéissez à vos chefs et soyez-leur dociles, car ils veillent sur vos âmes, comme devant en rendre compte ; afin qu’ils le fassent avec joie et non en gémissant, ce qui vous serait dommageable“. Tout ce que nous pouvons demander à Dieu dans nos prières, c’est la grâce pour nos dirigeants, afin qu’ils puissent nous conduire avec joie et amour. Le jour où ils perdront cette joie dans le cadre du service, nous n’en tirerons aucun profit, mais uniquement dommages.


Ouvrons-nous au pardon véritable. Ainsi c’est à nos responsabilités de régler les litiges entre nous avant que Dieu ne nous guérisse.


Apprenons à nous parler avec sincérité et les problèmes seront réglés. Soutenons nous mutuellement, écoutons les gens et aidons les. Accueillons celui qui est faible dans la foi pour que cette communauté soit une communauté où se trouve rétablie des relations fraternelles soudées entre nous, des relations qui s’ ouvrent à l’onction de Dieu.

Equipe de réaction : Gabriel Alexandre Wendzoodo




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?