-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Commentaire des textes liturgiques du vendredi 06 mars 2015 : " Jésus amène ses auditeurs a admettre combien Dieu est infiniment bon et patient envers les hommes"



vendredi 6 mars 2015




Aujourd’hui, 3ème Vendredi du temps de Carême,les textes liturgiques nous révèlent la nature des hommes et celle de Dieu.


Le contexte de ce passage de l’ évangile du jour l’illustre bien. Jésus, face à ces contemporains ne manque pas une fois de plus d’utiliser une parabole pour les révéler les réalités spirituelles cachées aux sages et aux intelligents.


En effet, à travers la parabole des méchants vignerons, Jésus amène ses auditeurs a admettre combien Dieu est infiniment bon et patient envers les hommes. Il n’a cessé d’envoyer ses serviteurs les prophètes pour leur montrer le chemin qui mène au salut de leurs âmes.


Il a finalement envoyé son Fils Jésus Christ qui est lui même le chemin qui mène au Père. Quelle fût la réponse des hommes face à la main tendue de Dieu ? Méchanceté et ingratitude. Quel ressentiment aurions nous eu si cela nous était affligé ?


Le constat que nous puissions faire est que le message de Jésus à été interprété de deux manières : D’une part les juifs qui récriminent contre ceux qui se sont accaparés illégalement de la vigne, d’autre part les pharisiens qui savaient que leurs œuvres ont été dévoilées.


Que le Seigneur nous fasse voire ce que nous sommes dans notre fort intérieur et nous donne la grâce de revenir à lui.


Saint Vendredi de Carême.


Arnaud PARKOUDA




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document