-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Commentaire des textes liturgiques du mardi 17 mars 2015 : "Mais l’univers avec ses infirmités, viendrait il vers la grâce qui ne s’épuise point ?"



mardi 17 mars 2015




Frères bien aimés de Dieu la parole de ce jour est tirée de Ézéchiel 47 1-9, 12 et Jean 5 1-16.


La bonté de Dieu se renouvelle chaque jour nous rappelle les Lamentations. Autour de la piscine qu’on appelle Bézatha en hébreu, gisait de nombreuses personnes infirmes qui attendaient le bouillonnement de l’eau. En effet parmi cette foule de malades : aveugles, boiteux, paralytiques il n’y avait que le premier à pouvoir se plonger dans la piscine qui recevait la guérison.


Maintenant au contraire, chacun a la liberté de s’approcher. Comme au temps de ces infirmes, ce n’est plus l’ange qui agite l’eau, mais le seigneur des anges qui fait tout. Nombreuses sont aujourd’hui nos infirmités. Puisque c’est le Dieu tout puissant qui accomplit toute chose en notre faveur nous ne pouvons donc pas dire : « Je n’ai personne pour me plonger dans la piscine, au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais un autre descend avant moi ».


Mais l’univers avec ses infirmités, viendrait il vers la grâce qui ne s’épuise point ?Car la puissance de notre Dieu ne s’affaiblit jamais mais demeure toujours la même, égale à celle d’auparavant.


Reconnaissons que tout comme les rayons du soleil alimentent la surface de la terre au jour le jour, sans que son éclat ne diminue du fait qu’il fournit sa lumière à un grand nombre, ainsi donc la puissance de l’esprit de Dieu par la multitude de ceux qui le reçoivent au quotidien. Mieux encore il peut guérir nos infirmités et nous restaurer même au-delà de ce que nous espérons.


Ainsi donc nous sommes priés en ces temps de pénitence de nous approcher du Christ notre Seigneur qui aujourd’hui encore vient à notre rencontre dans toute l’immensité de son amour.


MOSSE Yvette Nadège




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document