-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


COMMENTAIRES DE TEXTES LITURGIQUES DU MARDI 12 mai 2015


C’est votre intérêt que je parte


mardi 12 mai 2015




Première lecture : Actes16, 22-34
La foule s’ ameuta contre eux, et les stratèges, après avoir fait arracher leurs vêtements, ordonnèrent de les battre de verges. Quand ils les eurent bien roués de coups, ils ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder avec soin. Ayant reçu pareil consigne, celui-ci les jeta dans le cachot intérieur et leur fixa les pieds dans les ceps. Vers minuit, Paul et Silas, en prière, chantaient les louanges de Dieu ; les prisonniers les écoutaient. Tout à coup, il se produisit un si violent tremblement de terre que les fondements de la prison en furent ébranlés. A l’instant toutes les portes s’ ouvrirent, et les lien de tous les prisonniers se détachèrent. Tiré de son sommeil et voyant ouvertes les portes de la prison, le geôlier sortit son glaive ; il allait se tuer, à l’idée que les prisonniers s’ étaient évadés. Mais Paul cria d’une voix forte : Ne te fais aucun mal, car nous sommes tous ici. Le geôlier demanda de la lumière, accourut et, tout tremblant, se jeta aux pieds de Paul et de Silas. Puis ils les fit sortir et dit : Seigneur, que me faut il faire pour être sauvé ? Ils répondirent : crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et les tiens. Et ils lui annoncerent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison. Le geôlier les prit avec lui à l’heure même, en pleine nuit, lava leurs plaies et sur-le-champ reçut le baptême, lui et tous les siens. Il les fit alors monter dans sa maison, dressa la table, et il se réjouit avec tous les siens d’avoir cru en Dieu.

Texte de l’Evangile : Jean16, 5-11
Mais maintenant je m’en vais vers celui qui m’a envoyé et aucun de vous ne me demande : Où vas-tu ? Mais parce que je vous ai dit cela, la tristesse remplit vos cœurs. Cependant je vous dis la vérité : c’est votre intérêt que je parte ; car si je ne part pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. Et lui, une fois venu, il établira la culpabilité du monde en fait de péché, en fait de justice et en fait de jugement : de péché, parce qu’ils ne croient pas en moi ; de justice, parce que je vais vers le Père et que vous ne me verrez plus ; de jugement parce que le Prince de ce monde est jugé.


Les disciples viennent de se rendre compte que le Christ ira bientôt vers le Père et cela les attriste. Et le Christ de les exhorter sur la nécessité qu’il s’ en aille.
Le Paraclet ne peut être donné, si Christ ne monte pas vers le Père. Il est l’Esprit de vérité, celui qui établit la culpabilité du monde en fait de péché : l’attitude du geôlier dans Actes16 verset30, qui après que Paul et Silas, alors enchaînés, aient été libérés par le Seigneur, leur demanda : Seigneur, que me faut il faire pour être sauvé ?. Ainsi, le Paraclet donné aux Apôtres chassa en eux toute peur : Alors qu’ils sont enchaînés, pour les empêcher de parler de Jésus, Paul et Silas ne cessent de louer Dieu.
Jean16, 7 : c’est de votre intérêt que je partes ; car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.

Comme à Marie, dans Jean 20 verset 17, Jésus nous dit : cesse de me tenir car je ne suis pas encore monté vers le Père. Marie de Magdala était cette prostituée que Jésus n’a point condamné, mais à invité à abandonner son état de pécheresse.

Ne nous contentons pas de lait, mais passons à la consommation d’aliments solides. Jésus Christ, par son ascension, nous obtient la grâce d’être nourri aux aliments solides, c’est à dire être enseignés et conduits dans la vérité tout entière par le Saint Esprit. Ce qui nous permettra d’être nous même des témoins auprès de nos frères et amener ainsi au Seigneur ses enfants dispersés, comme l’ont fait Paul et Silas.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document