-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Commentaire des textes liturgiques du lundi 25 mai 2015 : « Que notre cœur soit tourné vers Dieu »



lundi 25 mai 2015




“Une seule chose te manque. Va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres, tu auras ainsi un trésor dans le ciel ; puis reviens et suis-moi.” Marc 10 21


Voici la réponse du Christ au jeune riche qui affirme avoir suivi tous les commandements depuis sa naissance.


Le plus important pour le seigneur, ce n’est pas seulement que nous suivons à la lettre les commandements, tout en condamnant ceux qui à nos yeux s’écartent de la norme, mais plutôt nous attacher à lui et à lui seul. Aujourd’hui, le Christ t’adresse le même message : détaches toi de ce qui te tiens tant à cœur et suis moi véritablement, je ne demande pas d’être attaché 75% à moi et 25% à autre chose mais un attachement à 100%.


C’est vrai que cela est difficile mais pas impossible. « Nous sommes humains » dirons nous, cela est vrai mais souvenons-nous du Christ qui s’est dépouillé en prenant la condition de serviteur, lui qui était de condition divine. (cf. Philippiens 2, 7) mais de quoi devons-nous nous détacher ?


Faut-il négliger nos études, notre travail ou notre famille ? Non, c’est vrai que Dieu peut vouloir cela pour nous confier une mission particulière. Mais le détachement dont il est question ici, c’est celle du cœur. Vous pouvez gérer de grosses somme d’argent sans y être attaché comme vous pouvez être pauvre financièrement tout en faisant de l’argent votre idole. Que notre cœur soit tourné vers Dieu et lui seul et qu’il soit le centre de notre vie.


« À ceux qui se repentent il accorde un renouveau, il encourage ceux qui perdaient cœur ». Siracide 17 24 et « Comme elle est grande la miséricorde du Seigneur, et son pardon pour ceux qui reviennent vers lui ! » Siracide 17 29. Alors comme nous y invite la première lecture, reconnaissons que nous n’avons pas toujours été attachés à la vigne qu’il est, implorons sa miséricorde infinie et demandons la grâce du détachement. Amen


Mathias YAMEOGO




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document