-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Commentaire des textes liturgiques du mercredi 27 mai 2015 : « Notre vocation Chrétienne est donc de servir »



mercredi 27 mai 2015





Alors que Jésus annonce sa souffrance, sa mort et sa résurrection, les fils de Zebedée trouve le bon moment pour revendiquer le droit de siéger l’un à la droite et l’autre à la gauche du Christ.


La réaction des autres disciples ne se fait pas attendre, voyant dans cette demande un moyen pour Jacques et Jean d’usurper d’un pouvoir de domination sur eux.


Jésus, comme pour recadrer les choses, fait cette déclaration à la fin de l’évangile : « Si l’un d’entre vous veut être grand, qu’il se fasse votre serviteur. Et si l’un d’entre vous veut être le premier, qu’il soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’Homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude ». Marc 10 43-45


Se faire servir est une aspiration profonde du genre humain si bien que même dans l’Eglise nous rencontrons de tels comportements : le désir d’être reconnus, d’être au-dessus des autres, de dominer et de commander. C’est d’ailleurs cela que le saint père François dénonce dans une de ses catéchèses sur le sacrement de l’ordre en ces termes : « ceux qui sont ordonnés sont placés à la tête de la communauté. Mais pour Jésus cela signifie placer son autorité au service. Un prêtre, un curé qui n’est pas au service de sa communauté ne fait pas le bien, il se trompe ».


Jésus a toute sa vie été serviteur, il a servi en guérissant les malades, en enseignant aux foules, en priant pour eux et le plus important en donnant sa vie et tout ceci Jésus l’a fait sans rien demandé en retour mais par Amour. Notre vocation Chrétienne est donc de servir, pas dans le sens d’être reconnus, ou de dominer mais dans l’amour et la joie car il y’a plus de joie à donner qu’à recevoir. (cf. Actes 20, 35)


Que le Seigneur purifie nos motivations dans le service et nous donne un amour vrai pour le christ et pour les hommes.


PS : les fils de Zebedée ont fait preuve de foi à travers leur déclaration. Ceci témoigne qu’ils croyaient au rétablissement du règne de Dieu. Le reproche essentiel qu’on peut leur faire c’est d’avoir manqué de modestie et d’humilité.


Mathias YAMEOGO




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document