-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Louange du Vendredi 22/05/02015


la persévérance



dimanche 31 mai 2015, par Yameogo Mathias




1 Pierre 5, 8 : Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.

C’est un avertissement que l’apôtre St Pierre adresse à ses interlocuteurs. Les faibles sont généralement ceux qu’on dévore, ce sont ceux qui dorment, sont découragés ou se retrouvent dans la sécheresse et la léthargie Spirituelle. C’est pourquoi Paul dira en 1 corinthiens 15, 57-58 : « Mais grâces soient à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ! Ainsi donc, mes frères bien-aimés, montrez-vous fermes, inébranlables, toujours en progrès dans l’œuvre du Seigneur, sachant que votre labeur n’est pas vain dans le Seigneur ».
Paul invite à une action de grâce et c’est ce que nous devons faire nous aussi surtout avec ce que nous avons vu comme œuvre merveilleuse (conversion, guérison, délivrance, libération, restauration) du Seigneur pendant notre campagne d’évangélisation. Ensuite, il ne faut rester à se réjouir seulement, St Paul nous appelle à faire sans cesse des progrès dans l’œuvre du Seigneur. Ce qui signifie que ce n’est pas après une grande activité que nous devons nous reposer comme un cultivateur qui se repose après un dur labeur pendant la période d’hivernage. C’est bien de se réjouir et de rendre grâce à Dieu mais il faut reste ferme car l’adversaire rode voulant dévorer quelqu’un. Cette exhortation n’est pas un combat spirituel mais une invitation à rester persévérants, éveillés, toujours en prière, ayant à l’esprit que nous devons avancer de plus en plus.
L’exhortation de ce jour est un appel à la persévérance. Face aux reproches des pharisiens et des maitres de la loi, parce qu’il travaillait un jour de sabbat, Jésus répond : "Mon Père est à l’œuvre jusqu’à présent et j’œuvre moi aussi." Jean 5, 17. Il n’y a donc pas un moment pour l’œuvre de Dieu et des moments de repos. Si nous ne sommes pas continuellement à l’œuvre, nous ne pouvons pas ressembler à Jésus notre modèle. Il nous faut persévérer dans noter vie chrétienne, sinon nous serons des chrétiens qui ne dépendons pas de Dieu mais de nos frères et sœurs ou de nos activités.
Alors que toutes nos rencontres doivent être des bons moments pour monter vers le Seigneur et cela dans la persévérance. C’est bien pourquoi nous sommes invitées à rester éveillés.
Actes 2, 42 : Ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.
C’est la persévérance qui a conduit les disciples et c’est cette persévérance qui nous a permis d’entendre la Parole de Dieu. J’ai retenu 4 points non exhaustifs sur lequel nous devons travailler pour garder la persévérance.
La persévérance dans la foi
Luc 21, 19 : C’est par votre constance que vous sauverez vos vies !
Nous devons avoir une foi ferme et constante. Nous devons persévérer davantage, afin d’avoir le salut. Dans la parabole du semeur, le Seigneur nous dit que la bonne terre est celle qui garde la parole dans la persévérance de sorte qu’elle produise des fruits. Même dans l’épreuve nous devons garder la foi, afin d’être récompensé comme le cas des héros de la foi en hébreux 11(Hénoch, Abraham,)
La persévérance dans la communion fraternelle
Nous avons besoin de communion fraternelle pour être reconnus comme enfants de Dieu.
Hébreux 13 1-2 : Persévérez dans la dilection fraternelle. N’oubliez pas l’hospitalité, car c’est grâce à elle que quelques-uns, à leur insu, hébergèrent des anges.
Bien souvent c’est le problème de la communion fraternelle qui fragilise nos groupes, qui entraine des divisions, des calomnies et bien d’autres choses qui nous fragilisent spirituellement. Pour éviter que notre vie spirituelle ne soit pas irrégulière, il nous faut demeurer dans l’amour fraternelle.
C’est dans l’amour fraternel que le Seigneur répand son onction (Psaumes 133, 1). Si nous sommes divisés et incapables de nous pardonner, nous ne pouvons pas avoir la part d’onction nécessaire pour le témoignage.
La persévérance dans la connaissance de Dieu
A travers l’écoute de la Parole de Dieu et des enseignements, à l’image des premiers disciples. La Parole de Dieu est la nourriture qui donne la force à notre corps spirituel. Pour éviter d’être chétif, nous ne devons pas faire de réserve de nourriture pour un temps précis. C’est l’histoire de deux cultivateurs dont chacun a reçu une même quantité de blé. L’un d’eux décide de garder une réserve pour l’hivernage plutôt que de nourrir ses enfants pendant la saison sèche. L’autre par contre donnait à tout temps une petite ration à ses enfants jusqu’à la période hivernale. Finalement, au moment de l’hivernage c’est seulement le champ de celui qui gardait la nourriture pour la saison hivernage qui est resté sans désherbage car ses enfants, étant affamés, n’ont pas été en mesure de cultiver. Cela caricature un peu notre vie spirituelle, parce que très souvent, nous restons à un niveau spirituel très bas parce que toutes les forces sont gardées pour les activités ; parce que nous ne cherchons pas à avoir une vie spirituelle équilibrée en persévérant dans la recherche et la connaissance de Dieu. Le résultat est que nous fournissons beaucoup d’efforts et après tout le monde est fatigué et veut se reposer. Il est temps d’avoir une vie spirituelle équilibrée. Si nous réservons nos temps de jeune et prière pour la campagne prochaine, nous serons trop ballonnés et lourds pour assurer notre rôle.
La persévérance dans la prière :
St Paul dit aux Thessaloniciens : « priez sans cesse ». 1thessaloniciens 5 17
Et en Colossiens 4, 2 : Soyez assidus à la prière ; qu’elle vous tienne vigilants dans l’action de grâces.
Nous devons reconnaître que c’est Dieu qui nous a donné la grâce de prier. Et la conséquence de cette reconnaissance est que nous ne devons pas jouer avec la grâce et l’onction que Dieu nous a donné allant jusqu’à creuser un trou pour le cacher. Si nous gardons notre grâce de prière pour un temps spécifique programmé, c’est comme si nous gardons notre talent pour le jour ou le maître sera là. Alors nous sommes invités par St Paul à prier sans cesse en rendant grâce. Quelque soit ton ministère, il te faut de la persévérance, qu’il y ait une courbe qui monte à tous les niveaux (foi, connaissance de Dieu, lecture de la Bible, la fraternité,…). Que tu sois assez mature pour que les mêmes épreuves ne t’amènent pas à toujours chercher un soutien pour t’en sortir.
Alors le message est de veiller afin que l’adversaire qui rôde autour de nous ne puisse pas nous dévorer. Pour cela nous avons besoin du Saint Esprit. Car lui seul peut nous faire acquérir toutes ces grâces. Ephésiens 6, 18a : Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps, dans l’Esprit.

Clément DRABO




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document