-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Exhortation de la louange du vendredi 19 juin 2015


Le Seigneur nous recommande de veiller et prier



mardi 23 juin 2015, par OUEDRAOGO Tiraogo Rodrigue




L’enseignement de la louange fut donné par le berger du groupe François DABIRE.
Le berger, avant de nous faire plonger dans son prédication, a sollicité le chœur de prendre le chant qui dit :<< tout dépend de ta volonté et rien ne peut résister. Oh Seigneur >.
Le thème est tiré de l’évangile selon Marc dans son chapitre 13 verset 33 à 36 : "Soyez sur vos gardes, veillez, car vous ne savez pas quand ce sera le moment. Il en sera comme d’un homme parti en voyage : il a quitté sa maison, donné pouvoir à ses serviteurs, à chacun sa tâche, et au portier il a recommandé de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin, de peur que, venant à l’improviste, il ne vous trouve endormis.
Il s’agit d’un message qui interpelle tout un chacun à veiller. Le prédicateur se demandait s’il serait le seul à être surpris si le Seigneur venait ce soir. En s’appuyant sur le passage de 2Cor 12, 9 il a attiré notre attention qu’à la fin d’une grande campagne d’évangélisation, il n’était pas question de sombrer. Ensuite à travers le passage de 1 Cor 4, 1-2 (thème du message du jour de l’élection du noyau) Il a souligné qu’il faut que le Christ, que chacun a reçu et dont chacun rayonne, demeure à tout temps. En se basant sur Eph 5, 14 ; il a ajouté qu’on doit mener une vie de prière et de persévérance. Selon lui, la prière doit être au centre de notre vie. La prière ne doit pas dépendre de notre état d’âme : quand ça va on prie ou quand on se sent, on prie. On doit prier pour ne pas être surpris et jusqu’à obtenir le résultat car il sait une chose quand il prie le Seigneur l’exauce. En prenant l’exemple de Gédéon dans Jg 6, 11-20 qui était surpris d’être appelé par l’ange « vaillant guerrier », le prédicateur a invité le peuple de Dieu à se souvenir des promesses de Dieu dans la bible et à prier en se basant sur ces promesses. Comme le thème déjà annoncé, il termine son exhortation en invitant les frères et sœurs à prier ce soir et continuellement pour ne pas être surpris. Car beaucoup disent qu’ils sont encore trop jeunes oubliant qu’il n’y a pas un jour pour mourir. En plus sans la prière il est difficile de se tenir car toutes les occasions sont favorables à la chute et que seule la prière nous garantit à tenir. <.


Texte de support : Bible de Jérusalem


2 Corinthiens 12,9 : Mais il m’a déclaré : "Ma grâce te suffit : car la puissance se déploie dans la faiblesse." C’est donc de grand cœur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.
1 Corinthiens 4, 1-2 : Qu’on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et des intendants des mystères de Dieu. Or, ce qu’en fin de compte on demande à des intendants, c’est que chacun soit trouvé fidèle.
Ephésiens 5, 14 : Tout ce qui apparaît, en effet, est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Eveille-toi, toi qui dors, lève-toi d’entre les morts, et sur toi luira le Christ.
Juges 6, 11-16 : L’Ange de Yahvé vint et s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Yoash d’Abiézer. Gédéon, son fils, battait le blé dans le pressoir pour le soustraire à Madiân, Gédéon lui répondit : "Je t’en prie, mon Seigneur ! Si Yahvé est avec nous, d’où vient tout ce qui nous arrive ? Où sont tous ces prodiges que nous racontent nos pères quand ils disent : Yahvé ne nous a-t-il pas fait monter d’Egypte ? Et maintenant Yahvé nous a abandonnés, il nous a livrés au pouvoir de Madiân...". Alors Yahvé se tourna vers lui et lui dit : "Va avec la force qui t’anime et tu sauveras Israël de la main de Madiân. N’est-ce pas moi qui t’envoie ?" "Pardon —, mon Seigneur ! lui répondit Gédéon, comment sauverais-je Israël ? Mon clan est le plus pauvre en Manassé et moi, je suis le dernier dans la maison de mon père. « Yahvé lui répondit : "Je serai avec toi et tu battras Madiân comme si c’était un seul homme. »




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document