-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


[TOP VACANCES PRIÈRES 2016 -] Briser les liens ancestraux



vendredi 23 septembre 2016



Pourquoi tant de misères des chrétiens ? Tant de misères sociales ? Tant de misères spirituelles ? Pourquoi nos efforts semblent vains après tant d’années d’engagements ? C’est parce qu’il y’a une raison et cette raison est probablement l’existence de liens. Nous sommes bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles en Christ, nous dit la parole de Dieu, mais que se passe-t-il ? La bénédiction est là mais le fait qu’on soit enchainé nous empêche de prendre cette bénédiction.


5eme jour [TOP VACANCES PRIÈRES 2016] : Vendredi 23 septembre 2016
Thème du module : Briser les liens ancestraux (1/2)
Thème du jour : l’aspect spirituel
Prédicateur : Berger René SAWADOGO


Texte support : Jean 11, 33-44 Jésus ressuscite Lazare
Pourquoi tant de misères des chrétiens ? Tant de misères sociales ? Tant de misères spirituelles ? Pourquoi nos efforts semblent vains après tant d’années d’engagements ? C’est parce qu’il y’a une raison et cette raison est probablement l’existence de liens. Nous sommes bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles en Christ, nous dit la parole de Dieu, mais que se passe-t-il ? La bénédiction est là mais le fait qu’on soit enchainé nous empêche de prendre cette bénédiction.


Lorsqu’il la vit pleurer, et pleurer aussi les Juifs qui l’avaient accompagnée, Jésus frémit en son esprit et se troubla. Il dit : "Où l’avez-vous mis ?" Ils lui dirent : "Seigneur, viens et vois." Jésus pleura. Les Juifs dirent alors : "Voyez comme il l’aimait ! "


Mais quelques-uns d’entre eux dirent : "Ne pouvait-il pas, lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, faire aussi que celui-ci ne mourût pas ?" Alors Jésus, frémissant à nouveau en lui-même, se rend au tombeau. C’était une grotte, avec une pierre placée par-dessus. Jésus dit : "Enlevez la pierre !" Marthe, la sœur du mort, lui dit : "Seigneur, il sent déjà : c’est le quatrième jour. « Jésus lui dit : "Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?"


On enleva donc la pierre. Jésus leva les yeux en haut et dit : "Père, je te rends grâces de m’avoir écouté. Je savais que tu m’écoutes toujours ; mais c’est à cause de la foule qui m’entoure que j’ai parlé, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé." Cela dit, il s’écria d’une voix forte : "Lazare, viens dehors !". Le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, et son visage était enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : "Déliez-le et laissez-le aller."


Lorsque Lazare sort du tombeau, il avait les mains et les pieds liés, il a fallu que Jésus donne l’ordre de le délier pour qu’il soit libre. La révélation à saisir est que le Seigneur veut faire pareil avec nous. Nous avons plusieurs sortes de liens dans nos vies. Cela nécessite qu’on remonte vers nos origines


Le lien des noms


Le nom donné à un enfant, a une signification et détermine ce qu’on aimerait qu’il devienne. C’est pourquoi, l’Eglise nous propose le nom des saints. Nous voyons que des noms donnés dans nos contrées sont des noms liés à des divinités et des idoles. En exemple nous avons en pays mossi, « kuilga » (rivière), « wango » (masque) ou encore « Tanga » (montagne). Ces liens doivent être coupés et brisés par la prière pour pouvoir continuer la course sinon leur influence se fera toujours sentir.


En 1 chronique 4, 9-10, il est dit ceci : « Yabeç l’emporta sur ses frères. Sa mère lui donna le nom de Yabeç en disant : "J’ai enfanté dans la détresse. "Yabeç invoqua le Dieu d’Israël : "Si vraiment tu me bénis, dit-il, tu accroîtras mon territoire, ta main sera avec moi, tu feras s’éloigner le malheur et ma détresse prendra fin." Dieu lui accorda ce qu’il avait demandé.


Yabeç (qui signifie souffrance) avait reçu ce nom parce que se mère avait enfanté dans la douleur et ce nom le suivait, il a fallu qu’il cri à Dieu pour obtenir la délivrance. »


Nous avons un autre exemple avec les fils de Zebedée.


Marc 3,17 : « Puis Jacques, le fils de Zebedée, et Jean, le frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, c’est-à-dire fils du tonnerre »


Luc 9, 54 « Ce que voyant, les disciples Jacques et Jean dirent : "Seigneur, veux-tu que nous ordonnions au feu de descendre du ciel et de les consumer ?" »
Dans le premier verset les fils de Zebedée reçoivent ce nom de fils de tonnerre et dans le second on les voit souhaiter le feu sur les Samaritains ; cela démontre que le nom a une signification. C’est pareil pour Moise (sauvé des eaux) ; Képhas (Pierre).
Les liens ancestraux paternels et maternels


Exode 20, 5-6 : « Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent, mais qui fais grâce à des milliers pour ceux qui m’aiment et gardent mes commandements. »


Cette parole montre que les conséquences de certaines pratiques peuvent s’étaler sur plusieurs générations. On parle alors de lien d’hérédité. L’hérédité est l’ensemble des caractères qui se transmettent aux descendants (de père en fils).
Les saints apôtres Paul et Pierre mentionnent ces liens dans leur lettre.


Ainsi en 2 Timothée 1, 5 il est dit ceci : « J’évoque le souvenir de la foi sans détours qui est en toi, foi qui, d’abord, résida dans le cœur de ta grand’mère Loïs et de ta mère Eunice et qui, j’en suis convaincu, réside également en toi. »


1 Pierre 1, 18 : « Sachez que ce n’est pas par rien de corruptible, argent ou or, que vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères, »


La foi et les pratiques peuvent donc être héréditaires. Toutefois, quelle foi avons-nous reçue de nos parents ? Quelle manière de vivre avons-nous hérités de nos parents ? Il nous faut examiner nos vies en nous interrogeant : Quels sont les divinités qui sont invoquées dans nos familles ? Quels sont les esprits qui sont invoqués ?


Il est essentiel de les diagnostiquer puisque soit nous les répétons, soit nous subissons les influences de ces pratiques. Par exemple, si nous sommes issues de familles polygames, et que nous ne brisons pas ce lien, cela peut jouer sur notre vie même si nous ne sommes pas des polygames légales, nous pouvons vivre dans l’adultère ou avoir d’autres familles dehors. Si un grand père ou un ancêtre a été sorcier, ce qu’il faut savoir, c’est qu’à sa mort, cet esprit se repose sur un des descendants. Dans une famille où le suicide est répétée a probablement un lien avec un esprit de mort.


Les liens d’âmes


Il y’a lien d’âmes quand il y’a union entre deux personnes de sexes opposées. Cela signifie que si tu as eu dans le passé des relations sexuelles avec une personne, il faut couper ces liens d’âmes pour avoir un mariage épanoui.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document