-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Samedi 10 Décembre 2016 : Mini veillée d’adoration du Buisson Ardent à l’occasion de la fête nationale



lundi 12 décembre 2016, par Joseph Akoutou




Pour confier la nation au Seigneur dans la prière


Le top départ de la mini veillé a été donné à la Rotonde avec une messe dite à 18H30 pour les élèves de Saint Exupéry à laquelle le Buisson Ardent a communié. Après cette messe, le programme de la soirée s’est poursuivi. Ainsi, une prière introductive en guise de mise en présence a plongé les participants dans la dynamique de la veillée à savoir porter la nation en prière pour que se réalise la promesse de paix du Seigneur en son sein.


Louange parlée et chantée


La mise en présence terminée, la louange parlée et chantée dirigée par le frère Christian est venue donner tout le cachet charismatique qui caractérise tous les rendez-vous de prière du Buisson Ardent. A ce niveau, le chœur a joué un rôle de premier plan en entrecoupant la louange parlée avec des chants qui stimulent à l’adoration en esprit et en vérité. Le mariage des instruments musicales et des mots a permis à l’assemblée d’adorer Dieu, de demander la sainteté, d’exprimer le désir de pureté, d’invoquer puissamment le Saint Esprit. Un temps de louange classique époustouflant relevé par des pas de danse a bouclé en beauté la louange parlée et chantée en guise de remerciement au Seigneur ; ce temps a été suivi par l’enseignement.


L’enseignement de la soirée


Le thème de l’enseignement développé par le frère Isaac Yabré est extrait de Lévitiques 26,6 et axé sur la promesse de paix de Dieu au pays.
A l’entame de son enseignement, le frère s’est interrogé sur l’effectivité de cette paix et s’est rendu à l’évidence que la violence est l’option de nombreux jeunes en quête de paix avant de montrer en quoi consiste la vraie paix, c’est à dire celle qui vient de Dieu. A cet effet, il a tiré de l’ancien et du nouveau testament des passages qui attestent que la paix est un produit de Dieu. Ainsi, faisant allusion à Nb 25,6 il a présenté la paix comme une bénédiction de Dieu. En plus, « La paix est en relation avec le bonheur, et ce bonheur c’est Dieu » a-t-il dit en citant 1 Sam 26. La paix vient de l’hébreu shalom et signifie salut et traduit le souhait du bonheur de Dieu à l’autre. Dans le même ordre d’idée le frère a expliqué que la paix désigne la personne même de Dieu expérimentée par Gédéon qui érigea un autel qu’il nomme paix de Dieu. Jg 6, 22-24.


Des passages du nouveau testament se concentrent sur la figure de Jésus comme prince de la paix.


Citant Ep1, 14, le frère a souligné à travers ce passage que le Christ est notre paix. Cette paix du Christ ne dépend point des conditions extérieures, les souffrances ne peuvent enlever cette paix. Il a soutenu cette affirmation avec Mt 8, 23-27 où Jésus malgré les vagues contraires de la mer dormait en paix dans la barque alors que ses apôtres s’affolaient. La paix est fruit de l’Esprit a-t-il renchérit avant d’évoquer les conditionnalités pour accéder à la paix de Dieu. Ces conditionnalités sont : éviter le recours aux idoles ce qui implique une confiance en Dieu seul, garder le sabbat, révérer le sanctuaire de Dieu. Le frère a achevé son enseignement sur une interpellation à la foi en évoquant le passage du figuier desséché et l’épisode qui lui succèdent où Jésus montre à Pierre ému par le dessèchement du figuier maudit par lui Jésus que la foi déplace les montagnes. Après cet enseignement très riche, une adoration d’une heure d’horloge a permis de rendre à Jésus Eucharistie toute la gloire et implorer ses grâces sur le Burkina Faso, sur sa jeunesse ainsi que sur ses autorités. La veillée s’est achevée à 23H par une action de grâce et rendez-vous a été donné au peuple de Dieu le 31 décembre 2016 au pavillon Arc en Ciel du SIAO de 20H à l’aube pour ouvrir une année de miracle, de triomphe et de gloire avec Jésus Christ.

Reportage de frère Joseph Akoutou




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document