-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-

Dimanche 16 mars 2014


Les blessures intérieures


Le cheminement des 7 semaines en vue de l’effusion du saint Esprit


jeudi 20 mars 2014, par Wendson Michel Ouedraogo



La soirée a débuté à 18h avec la prière introductive et la préparation spirituelle à l’enseignement dirigée par ZOUNDI Paul.

L’enseignement qui a eu pour thème tiré dans le passage biblique du livre du prophète Ezéchiel 34,16 est donné par Abbé Jonas ZOUNGRANA.

Cet enseignement porte sur les blessures intérieures.


La déception, la médisance, la perte d’un être cher, la trahison, la solitude, l’échec pour ne citer que cela constituent entre autre les causes de la blessure intérieure. Toutes ces choses sont liées à l’amour et à l’affection.

L’amour diffère de l’affection par la durée. L’affection relève du domaine des sentiments, du sensationnel et elle est passagère. Quant à l’amour c’est vouloir le bien de celui qu’on aime. Cet amour est éternel. Dieu nous aime et Dieu est éternel. L’homme le plus heureux, c’est celui qui conjugue l’amour à l’affection.

L’homme est composé de 3 éléments essentiels : le corps, le cœur (esprit), l’âme. La blessure intérieure touche l’âme. Elle affecte l’âme. La vraie blessure intérieure c’est le péché.
C’est l’homme lui même qui est à l’origine des blessures intérieures sous la tentation de Satan car personne ne peut pécher à la place de l’autre.
Dans la souffrance, l’homme oublie Dieu, or la souffrance va de paire avec l’amour. Ne dit-on pas que qui aime bien châtie bien ?

La souffrance n’est pas une mauvaise chose en soi. La preuve, sur la montagne lors de la transfiguration, Dieu a dit : « celui-ci est mon fils bien aimé en qui j’ai mis tout mon amour. » mais quelque temps après Jésus n’est-il pas rentré dans sa passion ? Il est mort crucifié sur une croix. Est-ce à dire que Dieu ne l’aime pas ? Non.

Le diable passe par le mensonge pour avoir l’homme car l’homme aime aussi le mensonge. Le diable nous présente des flèches empoisonnées.
Les 3 flèches proférées par Satan sont : la peur, la culpabilité et le découragement. Le 3 flèches sont arrangées dans les 3 fourreaux que sont le sexe, le pouvoir et l’argent.

Il n‘y a que Dieu qui peut nous guérir des blessures intérieures. Que représentent les blessures du Christ pour nous ? Jésus par ses blessures nous guéris.
Qui d’entre nous ne porte pas des cicatrices de l’enfance qui restent ? Lorsqu’on est guéri des blessures, les cicatrices restent. Dieu dit : « je suis un Dieu jaloux et je punis la malédiction jusqu’à la 4e génération » Mais Dieu fait miséricorde jusqu’à la 1000e génération.

Il appartient à chacun de voir où il est. Nous n’avons pas atteint encore la 4e génération car nos parents ont péché et nous n’avons pas non plus atteint la 1000e génération. Es-tu du côté de la malédiction ou de la bénédiction ? Il faut accepter se laisser guérir par Dieu car Dieu ne nous guérira pas sans nous.

Texte à méditer dans la semaine :
Luc 2,35
Luc, 4,1
Luc 4,18
Jn7, 39
Jn 16,13
Jn20, 22



Voir en ligne : Les blessures intérieures



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?