-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Grande campagne d’évangélisation 2017 : Message principal



lundi 1er mai 2017, par DANGO Julien R



Message du frère Evariste KABORE sur le thème principal : ‘’Jésus se retourna la vit et lui dit : « Aie confiance ma fille, ta foi t’a sauvée. » et en ce moment la femme fut sauvée. Mathieu 9.22’’.


C’est par un rappel historique du contexte du thème proposé que le frère Evariste débute son exhortation. Il s’agit du chef de la synagogue qui invite Jésus à venir chez lui guérir sa fille malade. Cet homme avait foi que Jésus guérirait sa fille car il avait entendu parler des miracles qu’Il faisait.



Jésus en partant chez cet homme se sent touché d’une façon particulière par quelqu’un parmi la foule qui le pressait : il s’agit d’une femme. Cette femme souffrait des pertes de sang depuis 12 ans. La maladie l’avait fait dépenser tout son argent. Tous les médecins qu’elle avait vus n’avaient pas pu la guérir les soins qu’ils lui apportaient restaient inefficaces et son mal demeurait.


C’est dans ce contexte que cette femme va toucher Jésus parmi cette foule car elle croyait qu’elle serait guérie en le touchant. C’est alors qu’elle sera guérie. Le prédicateur après ce rappel va poursuivre son message sur la foi en relevant trois points essentiels :


• D’abord il parle de la foi qui vient de ce que l’on entend selon Romain 10,17. Cette femme avait entendu parler de Jésus et elle savait que si elle le touchait elle serait guérie. Cependant les autres personnes qui pressaient Jésus de toute part n’ont pas reçu le miracle de la femme. Nous devons alors nous demander comment nous voyons Jésus. Jésus a une identité que nous pouvons saisir par la foi.


Cette révélation nous est donnée par le Saint Esprit. Jésus a dit à la samaritaine : « si tu savais le don de Dieu c’est toi qui aurait demandé ». Il s’agit ici de la révélation et de la prière dont Jésus parle à cette femme. Cette samaritaine ne savait pas le don de Dieu donc nous devons savoir le don de Dieu. Selon le prédicateur la foi est comme un pont qui nous lie à Dieu.


Tous les sens spirituels sont concentrés dans la foi. Mais bien souvent nous avons une connaissance déformée de Jésus. Dans Luc 6,1-6 les habitants de Nazareth n’ont pas reconnu Jésus et il ne put y faire beaucoup de miracles. Jésus a pris notre condition humaine, il a souffert, il est mort et il est ressuscité. Il vit à jamais et il est là parmi nous. La Bible nous dit dans 2 Corinthiens5, 16 que nous ne connaissons plus Jésus par la chair mais par l’esprit. Jésus est à la droite du Père où il y a les délices et il intercède pour nous.


• Le point suivant est celui de la foi qui ose et qui n’est pas arrêtée par les obstacles. Cette femme qui était dans un état d’impureté s’est élevée au-dessus de cet obstacle. Elle a touché Jésus. La véritable foi s’élève au-dessus des obstacles. Nous retrouvons plusieurs exemples dans la bible allant dans ce sens. L’aveugle de Jéricho qui a élevé la voix pour appeler Jésus malgré qu’on lui disait de se taire dans Luc18.35-42.


Egalement la femme cananéenne dans Mathieu 15 qui dit à Jésus que les petits chiens ramassent les miettes qui tombent sous la table, fut admirée par Jésus. Zachée aussi n’a pas craint pour sa réputation quand il monta dans l’arbre pour voir Jésus qui passait. Enfin la femme pècheresse qui s’est approchée de Jésus pour laver ses pieds avec un parfum précieux, fut déclarée sauvée par sa foi. Le Prédicateur a invité alors l’assemblée à croire en Jésus car Il nous manifeste un Dieu qui est proche des hommes. Jésus nous secourt.

• Le dernier point est celui de la foi qui sauve. Dans d’autre version de la Bible autre que celle de Jérusalem il est écrit : « ta foi t’a guéri ». Cependant, tous les miracles de Jésus étaient chargés de message. Ces miracles allaient au-delà de la simple guérison physique. Quand les disciples de Jean le Baptiste sont venus poser la question à Jésus au sujet de sa personne par rapport à celui qui doit venir, c’est-à-dire Le Messie il a fait des signes messianiques.


Ces signes montraient qu’Il est celui qui doit venir. Jésus est le serpent d’airain dont parle le livre des Nombres 21,9. Jésus est comme « le bélier expiateur ». Jésus a pris notre impureté comme nous le voyons dans 2 corinthiens21, 16. Dieu L’a fait péché pour que nous devenions justice en Lui. Nous lisons dans Isaïe 53.1-3 « Qui a cru ce que nous entendions dire, et le bras de Yahvé, à qui s’est-il révélé ? Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine en terre aride ; sans beauté ni éclat pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits ; objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face, méprisé, nous n’en faisions aucun cas ».


Le prédicateur affirme que Jésus n’a pas changé. Jésus prend deux d’abord nos péchés selon 2corinthiens5, 21 et enfin nos maladies dans Isaïe 53. Jésus a fait plus que compatir, Il a pris toutes nos souffrances et toutes nos maladies.
Le prédicateur finit son message en exhortant le peuple de Dieu. Il faut selon lui avoir la foi de cette femme qui souffrait de pertes de sang.


La femme n’a pas regardé aux obstacles. Il n’y a pas de problème sans solution pour Jésus car il est Dieu. Enfin le Frère Evariste KABORE invite à croire en Jésus, qui a pris nos péchés et nous guérit. Jésus veut selon lui que chacun repartes restaurer. D’où l’importance d’approcher Jésus de près comme la femme et comme cette foule qui le pressait et le touchait mais sans la foi.


La femme a touché Jésus Christ avec foi voilà pourquoi il a senti cette force qui sortait de Lui. La foi est la clé et le pont pour aller à Jésus. IL a invité chacun à mettre sa foi en action, à croire que Jésus le connait personnellement et connait tout ce qu’il vit. Jésus est prêt de chacun, il faut simplement croire en Lui car Il n’a pas changé.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document