-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


L’Apotre demande de prier pour nos gouvernants, c’est étonnant...



dimanche 4 février 2018, par DAMIBA Laure



Le jeudi 01 février 2018 de la Semaine du Buisson Ardent, l’enseignement sur la prière d’intercession pour la nation avait pour thème tiré de ce passage : « Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité » (1 Tm 2, 1-2).

Prédicateur : Évariste KABORE

Nous vous proposons quelques extraits de ce message ....




Bien aimé(e)s de Dieu, à chacune de nos rencontres, le Seigneur se fait présent.


J’imagine, quand je lis les écritures dans quel contexte cette parole (1Timothée 2,1-2) a été écrite. Jésus a donné des consignes à ses disciples par rapport à l’évangélisation. Il les préparait. Quand Jésus est mort c’était l’occasion pour les disciples de comprendre que la FOI sera vécue dans un contexte d’adversité.


Il y a d’un côté le peuple et dans l’autre les autorités.
Un seul jour ne passe sans que le citoyen ne soit en conflit avec l’autorité. Jésus a dit : « Vous êtes dans le monde sans être du monde ».Jean 17, 14-18. L’étonnement des gens par rapport à l’enseignement des apôtres, c’est lorsque nous lisons la lettre aux Romains 13 de l’obéissance pour tout citoyen de payer l’impôt. Ce qui est encore plus étonnant c’est ce qui est écrit dans 1 Timothée 2. L’apôtre demande que nous puissions prier pour les gouvernants. La prière c’est notre arme secrète, c’est notre privilège. Dieu nous a donné la bénédiction de la prière. Malgré la persécution des chrétiens on demande de prier pour eux. C’est difficile de prier pour son adversaire. Quand Dieu a demandé à Jonas d’aller prêcher à Ninive il a fui, parce qu’il savait que par son intercession le peuple allait revenir à Dieu.


Dans 1Timothée 2, 1-2 ; l’apôtre Paul donne les raisons pour lesquelles, il nous demande de prier. Il demande de faire toutes sortes de prières pour les hommes et pour ceux qui sont investis d’une autorité pour une vie calme, en toute piété et dignité. La paix est très précieuse et l’apôtre nous recommande de prier pour avoir cette paix et accomplir la mission.


Quand il n’ y a pas de paix, on ne peut pas se rassembler pour prier.
Dans certains pays il n’ y a pas la liberté de culte. Lorsqu’Israël a demandé un roi, le Seigneur dit à Samuel : « ……Réponds à leur demande, mais fais-leur connaître les droits du roi qui régnera sur eux. ». (1Samuel 8,9)


Ceux que Dieu a placés devant sont des instruments entre ses mains, et nous devons prier pour eux pour qu’ils puissent être éclairés, inspirés de Dieu.
-  Le premier but est la paix : Dieu veut que nous vivions dans la paix pour nos pays.
-  Le second but est que nous puissions réaliser son projet pour l’humanité.


Pour pouvoir évangéliser, la volonté de Dieu est que nous parvenons à sa connaissance et être sauvés.
Le témoignage est le but de notre vie. Pour décharger le fardeau qu’il a pour chaque homme. Dieu veut le salut de tout homme.
Pour le salut des hommes, nous devons vivre en paix afin de pouvoir évangéliser.


Comment pouvons-nous prêcher l’évangile sans paix ? Mieux vaut pour nous être dans la paix. Nous sommes solidaires des conséquences des décisions que les autorités prennent. Voilà pourquoi nous devons comprendre jusque où va notre responsabilité. Dieu nous appelle à prier pour ceux qui sont investis d’une autorité.
Nous devons donc jouer notre rôle.


Comme exemple d’intercession et de prière : le prophète Daniel, dans Daniel 9, ayant été interpellé par l’état de sa nation ; il a lu les écritures et a vu que le temps de Dieu était arrivé. La première attitude de Daniel a été la prière. Ainsi il a commencé à élever le nom de Dieu, à honorer Dieu.
Et c’est ce que nous devons faire. Quelques soient les troubles, élevons le nom de Dieu.


Après cela il a commencé à confesser les péchés de son peuple. Il s’est mis à la place du peuple, il s’est identifié à ce peuple.
Nous devons donc demander à Dieu de nous faire grâce, de nous pardonner afin que nos prières lui soient favorables.


Ensuite il a commencé à intercéder, il a demandé la délivrance. Il a persévéré pendant trois semaines.


Nous avons un grand pouvoir, nous avons une grande responsabilité. Le
Seigneur nous a donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi et nous devons l’exercer. Car nous n’avons pas à lutter contre la chaire et le sang.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document