-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Buisson Ardent à la Chappelle St Antoine de Padoue le premier jour de la campagne 2018



mardi 24 avril 2018, par DANGO Julien R



C’est à la Chapelle St Antoine de Padoue de Songnaaba, le 21 avril 2018, qu’ont commencé les soirées d’évangélisation devant conduire à la grande veillée nationale du 30 avril. Le message de la soirée, tiré de Ephésiens au chapitre 2 verset 8, portant sur la grâce, livré par le frère Isaac Yabré, a permis au peuple de Dieu de se rappeler que, bien de la grâce soit gratuite, il faut s’éloigner du péché.



En marche vers sa traditionnelle veillée du 30 avril, le Renouveau Charismatique Catholique de l’Université de Ouagadougou, Buisson Ardent, a animé une soirée d’évangélisation le samedi 21 avril 2018 à la Chapelle St Antoine de Padoue, dans la paroisse notre Dame des Apôtres de la Patte d’Oie. Cette première étape a eu pour thème : « Car c’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, moyennant la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ». Le message a été livré par le frère Isaac Yabré, un aîné du groupe. Louanges, adoration, invocation de l’Esprit Saint, le peuple de Dieu a été disposé à l’écoute du message.



Pour mettre les fidèles dans le bain, le prédicateur les a d’abord réconfortés en leur assurant qu’ils ont choisi la meilleure part comme Marie lors de la visite que Jésus leur rendait, sa sœur et elle. Puis il est allé au questionnement : qu’est-ce que la grâce ? Pour répondre à sa question, Isaac Yabré a puisé des exemples sur l’apôtre Paul. « L’apôtre Paul en nous parlant de la grâce, disait que Christ est venu sauver les pécheurs, dont lui Paul en premier », a-t-il indiqué. Le frère Yabré fait remarquer que Saint Paul dans son ignorance, a eu à persécuter Jésus. Mais lorsqu’il a rencontré la grâce de Dieu, il en est devenu un témoin de Jésus. Et depuis, il invoque la grâce et la miséricorde dans toutes ses lettres, en exemple : "La grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit soient toujours avec vous".


Guérisons et délivrances


Le frère a poursuivi son message en définissant la grâce selon le catéchisme de l’Eglise catholique comme une faveur ou un secours gratuit que Dieu donne. « La grâce a pour caractéristique l’abondance et la gratuité. » a précisé Yabré, avant d’ajouter qu’il existe deux sortes de grâce : la grâce sanctifiante, qui émane d’une disposition personnelle et la grâce actuelle qui vient dans la guérison et qui opère le salut. Cependant le prédicateur déplore le fait que des chrétiens s’éloignent de la grâce bien qu’elle soit gratuite. « Pourquoi cet état de fait ? » S’est écrié l’homme de Dieu. En réponse, il a exhorté les fidèles à suivre l’exemple de Jésus. « Les chrétiens aujourd’hui préfèrent de plus en plus se faire servir. Or Jésus au travers la sainte scène le jeudi saint, nous a montré le chemin en lavant les pieds de ses disciples. Nous devons être plutôt des serviteurs. » Le prédicateur en terminant son message a insisté sur le fait que le péché aussi empêche la manifestation de la grâce. C’est pourquoi il a invité l’assemblée à une vie de sanctification. Dans le ministère qui a suivi le message, les fidèles ont vu la grâce de Dieu se manifester à travers des guérisons et des délivrances. Le peuple de Dieu a rendu toute la gloire à celui qui les a réunis et qui les a permis de vivre ces moments.


St Antoine de Padoue, une chapelle en construction



Cette soirée s’est déroulée après la messe anticipée du Dimanche du bon Pasteur, journée mondiale de prière pour les vocations à la chapelle St Antoine de Padoue de Songnaaba.
En rappel, la chapelle St Antoine de Padoue relève de la paroisse Notre Dame des Apôtres de la Patte d’Oie. Le site a commencé à accueillir les fidèles pour les prières et les célébrations eucharistiques en 1999. La construction de l’édifice a commencé en 2009 grâce aux contributions des fidèles, et se poursuit toujours. La chapelle est également le siège de la coordination Sainte Thérèse de l’enfant Jésus qui compte en son sein six Communautés Chrétiennes de Base (CCB).


Le Buisson ardent a été très bien accueilli à St Antoine de Padoue pour la première étape. La seconde est prévue pour le mercredi 25 avril à la Chapelle St Jean-Baptiste de Kamboinsin de 18 heures à 22 heures.
Shalom !! Shalom !!


Reportage du frère Julien DANGO




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document