-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


Top vacances prières : Evariste démontre que Jésus Christ est l’unique parole Parole de la Bible



mercredi 19 septembre 2018, par Diappa Dominique



Les séances d’enseignements de Top Vacances Prières se poursuivent avec la Bible. Au troisième jour des enseignements, le thème a porté sur Jésus Christ dans les Ecritures Saintes. Le prédicateur Evariste Kaboré s’est attelé à montrer au buissonniers que le Christ est la Parole unique de l’Ecriture sainte.
« Le Christ, Parole unique de l’Ecriture sainte », c’est sur ce thème que les membres du Buisson ardent se sont entretenus ce mardi 18 septembre dans le cadre de Top vacances prière. Le thème a été développé par le frère Evariste Kaboré, un aîné du groupe.


Parti du prologue de St Jean, le prédicateur démontre qu’une relation particulière liait Moïse à Dieu. Moïse est l’ami de Dieu et pas des moindres. « Dieu a dit qu’il s’adresse aux prophètes par des songes, mais à Moïse, il lui parle directement », a indiqué le frère aîné. Cependant note Evariste Kaboré, Saint Jean dit que c’est la loi qui a été donnée par Moïse. Jésus Christ, lui est venu avec la grâce et la vérité. C’est lui qui a fait connaître le Père, car il était dans son sein. Selon frère Kaboré, Jésus Christ avait été promis même à Abraham. Il cite le passage de Jean 8 ; 56, qui dit : « Votre père Abraham a exulté à la pensée de voir mon jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. ». Isaac était la promesse faite. Et Abraham en a souri à la naissance. Pour le prédicateur, Isaac était une préfiguration du Christ. « Isaac est la promesse, Christ est la promesse des promesses », a-t-il dit.

Comme passage indiquant que Jésus Christ a été révélé dans toute les Ecritures, le prédicateur cite Luc 24 les versets 25 à 27, qui dit en substance que les hommes sont lents à croire aux prophètes. Pour lui, le passage fait référence au récit du serviteur souffrant dans le livre du prophète Esaïe. Il entend par là que par sa passion, Jésus Christ a exprimé toutes les souffrances et toute la misère de l’homme, de sorte à fermer la bouche à tout homme. Le Christ a pris parti des pauvres et des faibles et des rejetés ; voilà pourquoi il est le grand intercesseur. Le prédicateur souligne que la Bible n’a pas dressé un discours particulier sur la personne de Jésus Christ. Mais en mettant en commun les récits de personnes singulières, on y retrouve la sagesse de Dieu en la personne de Jésus Christ. « Jésus Christ est la sagesse de Dieu, une sagesse sanctifiante », s’écrit Evariste Kaboré. Il étaye ses propos par le passage de Tite au chapitre 2 aux versets 11à 15, qui dit : « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise. » Par une courte prière le prédicateur a rendu grâce à Dieu pour clore.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document