-

2 Corinthiens 1, 3 "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit."

-


« Je ne te condamne pas non plus, va et ne pèche plus ! ». dit JESUS CHRIST



mardi 6 mai 2014, par KABORE Evariste




MISERICORDE INSONDABLE


L’histoire de la femme adultère en Jean 8, lève le voile sur un grand mystère concernant Dieu. Cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Il semble que l’homme avec qui elle était, a réussi à s’en sortir, en tout cas, le récit biblique n’en parle pas.


Pour la foule qui a trainé cette femme devant le Seigneur, ceci était une occasion de montrer leur zèle à défendre la loi de Dieu et l’Honneur d’Israël.


Ils croient tendre au Seigneur un piège dans lequel il serait forcé de tomber. Dans de tels cas, la loi est claire : il faut que cette femme soit lapidée et retranchée du milieu d’un peuple saint. Et puis, surprise des surprises : Jésus donne une réponse déconcertante : « que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre. » Le récit biblique ajoute un détail surprenant : « puis s’étant penché, il se met à écrire avec son doigt sur le sol ».


Le Seigneur remet chacun à sa vraie place et comme pour laisser chacun seul face à sa conscience, il se tait et écrit sur le sol. Au lourd silence qui a succédé cette brève parole du Seigneur, on devine aisément ce que chacun ressent au plus profond de lui. Leurs cœurs les condamnaient. Alors jusqu’au drnier, ils se sont tous retirés. La bible dit en 1 Jean 3,20 : « Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur et il sait toutes choses ».


Pour la femme restée aux pieds de Jésus, tout espoir était perdu. Elle connaissait la loi. Elle savait qu’elle ne s’en sortira pas. C’est là qu’intervient la seconde surprise.. Le seul qui pouvait vraiment la condamner ne le fait pas. Le seul qui pouvait vraiment lui jeter la pierre décide contre toute attente de la disculper.


« Je ne te condamne pas non plus, va et ne pèche plus ! ».


Plus loin, la Bible nous montre à quel prix Jésus a prononcé ce verdict déconcertant, un verdict qui vaut pour toute l’humanité pécheresse. Ce prix, c’est sa propre vie sur l’infâme bois. Oui, il s’est substitué aux pécheurs pour recevoir sur lui-même le juste prix de nos égarements. Quel Dieu ! Comment comprendre une telle grandeur de cœur, une telle bonté ?


O miséricorde insondable ! Le pécheur déclaré juste, le souillé déclaré pur, le damné déclaré saint !

C’est ce que vous et moi, nous sommes devenus par la seule grâce et la seule miséricorde de Dieu. Dieu a rendu cela possible par la folie et le scandale de la croix. Il a fait de nous par son sang une royauté de prêtres ( Ap 1,5 à 6), « un peuple qui lui appartient en propre, zélé pour le bien » (Tite 2,14), nous ayant gouter à la vraie liberté des enfants de Dieu ( 2 Cor 3,17). Souvenons –nous que jésus a dit à la femme adultère, va et ne pèche plus !


La grâce et la miséricorde commandent une nouveauté de vie. La Bible nous exhorte à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain (2Cor6,1). Ne pèche plus, nous commande le Seigneur, c’est la façon la plus sensée de se montrer reconnaissant à Dieu pour sa miséricorde et sa grâce.


Sommes-nous suffisamment conscients que nous avons été lavés et blanchis par le sang de Jésus ?

Demandons à dieu la grâce honorer sa parole, qui dit que nous sommes de nouvelles créatures, rachetés à un grand prix. N’allons donc plus nous mettre de nouveau sous le joug du péché car Jésus nous a déchargés et restaurés. Ne retournons plus à la vomissure de nos péchés, mais demeurons dans la grâce du Seigneur.


Evariste KABORE


Article publié dans le journal écrit le Flambeau N° 24 du 30 avril au 30 juin 2014.




Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?